/finance/news
Navigation

Les 5 erreurs financières des milléniaux

Coup d'oeil sur cet article

Les jeunes nés entre 1982 et 2004 forment probablement la génération la plus populeuse et celle qui a le plus d’influence sur l’économie. Autant dans la consommation de produits courants (alimentation, voyages, vêtements, meubles...etc.) que dans la consommation de services-conseils (finance, assurance, planification, services juridiques, etc.).

Ils ne font rien comme leurs parents et parviennent à multiplier leurs tâches grâce aux écrans de leurs ordinateurs et appareils mobiles.

Mais en ce qui concerne la finance, ils commettent probablement les mêmes erreurs que leurs parents et grands-parents à leur âge. Faites-leur lire ce qui suit:

1. Vous êtes déjà trop endettés.

Le crédit est facile, on le sait. Mais comme l’envie de sortir, de voyager ou de se procurer le dernier gadget techno ou le dernier morceau d’un designer en demande est trop forte... vous vous dirigez dans le mur. En vivant uniquement dans le moment présent, vous hypothéquez votre avenir. Le crédit est votre pire ennemi financier.

2. Vous n’automatisez pas vos contributions d’épargne.

En démarrant un plan d’épargne chaque deux semaines ou chaque mois, vous pourriez déjouer la volatilité des marchés. Par exemple, celui qui verse 500 $ par mois sera toujours avantagé par rapport à celui qui versera 6000 $ dans son REER à la fin de l’année. Pourquoi? Parce qu’en cotisant automatiquement chaque mois, vous profitez parfois de baisses temporaires de prix des parts de placements et vous accumulez plus rapidement des gains. Le temps est le meilleur allié de l’investisseur.

3. En limitant vos sources d’informations financières au web, vous négligez des leçons importantes.

Achetez des livres, assistez à des conférences, discutez avec des gens d’affaires, des conseillers, des professionnels... La vérité se trouve quelque part au centre des contradictions. Ouvrez vos horizons.

4. Sans plan et sans budget, vous courrez à votre perte.

Tout ce qui se mesure peut s’améliorer. Et j’ajouterais, ce qu’on néglige s’atrophie. Si vous avez de la difficulté à administrer 30 000 $ par année et à faire de l’épargne, ça ne s’améliorera pas avec 50 000 $ ou même 100 000 $. Vous devez tenir un budget et établir un plan financier. Rassurez-vous, ça n’a pas besoin d’être très complexe, mais il faut le faire par écrit et le suivre hebdomadairement. Leçon no 1= Dépensez moins que ce que vous gagnez.

5. Vous exagérez vos capacités et connaissances des marchés financiers.

Ce n’est pas parce que vous avez fait un ou deux bons coups à la Bourse que vous voilà le prochain PDG de la Caisse de dépôt. Tous les gestionnaires professionnels d’envergure suivent des processus rigoureux et visitent en personne les entreprises qu’ils détiennent en portefeuille. La gestion de capitaux, ça ne se limite pas à un écran. Il n’y a qu’une méthode éprouvée pour déjouer le marché: conservez vos placements à long terme.