/sports/others
Navigation

«Des révélations qui soulèvent beaucoup de questions» –Vladimir Poutine

GYMNASTICS-OLY-2016-RIO
Photo d'archives, AFP Le président russe Vladimir Poutine se demande «comment des sportifs sains [comme la gymnaste américaine championne olympique Simone Biles] peuvent légalement prendre des médicaments interdits aux autres».

Coup d'oeil sur cet article

Les informations publiées par les hackers du groupe Fancy Bears, qui ont piraté l’Agence mondiale antidopage (AMA), «soulèvent beaucoup de questions», a déclaré vendredi le président russe Vladimir Poutine.

«Nous ne soutenons pas ce qu’ont fait les pirates, mais ce qu’ils ont fait, ça ne peut pas ne pas être intéressant pour la communauté internationale et la communauté sportive», a déclaré Vladimir Poutine, cité par les agences de presse russes, en marge d’un sommet des pays de la Communauté des États indépendants (CEI) à Bichkek, au Kirghizstan.

«Cela soulève beaucoup de questions», a-t-il poursuivi, se demandant «comment des sportifs sains peuvent légalement prendre des médicaments interdits aux autres» alors que «des gens lourdement handicapés sont écartés des Jeux paralympiques sur des soupçons».

Sélection paralympique russe

Il faisait allusion à la sélection paralympique russe, exclue des Jeux de Rio par le Comité paralympique mondial en raison du scandale de dopage d’État qui a secoué le pays.

Le groupe d’espionnage cybernétique Tsar Team (APT28), également connu sous le nom de Fancy Bears et qui serait composé de Russes, a piraté la base de données de l’AMA et publié mardi et jeudi les données confidentielles d’une trentaine de sportifs.

Il s’agit notamment des joueuses de tennis américaines Venus et Serena Williams, de la gymnaste américaine championne olympique Simone Biles et des cyclistes britanniques Bradley Wiggins et Christopher Froome.

Les données révèlent que ces sportifs ont bénéficié d’autorisations d’usage à des fins thérapeutiques (AUT) leur permettant de prendre des médicaments inscrits sur la liste des produits interdits.

« Inacceptable et scandaleux » – Thomas Bach

Le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach a condamné vendredi le piratage de la base de données de l’Agence mondiale antidopage (AMA), une «violation inacceptable et scandaleuse» qui vise à «salir des sportifs innocents».

«C’est une violation inacceptable et scandaleuse de données médicales confidentielles visant à salir des sportifs innocents qui n’ont pas été convaincus de dopage», a réagi le président du CIO par communiqué.

«Dans certains cas, il s’agit également d’une violation des données confidentielles de sportifs dont le cas n’a pas encore été réglé», a-t-il ajouté.

Des hackers du groupe russe d’espionnage cybernétique Tsar Team (APT28), également connu sous le nom de Fancy Bears, ont piraté la base de données de l’AMA et dévoilé mardi des informations sur quatre sportives, dont les sœurs Williams et la gymnaste Simone Biles, puis 25 autres athlètes jeudi, dont les cyclistes britanniques Chris Froome et Bradley Wiggins.

Autorisations d’usage

Ces données révèlent que ces sportifs ont bénéficié d’autorisations d’usage à des fins thérapeutiques (AUT) leur permettant de prendre des médicaments inscrits sur la liste des produits interdits.

Dans la foulée, l’AMA a demandé au gouvernement russe d’intervenir pour faire cesser les agissements des Fancy Bears.

«Le CIO soutient entièrement les actions prises par l’AMA pour traiter la fuite, incluant les mesures prises pour mettre fin à cette activité avec l’aide d’experts informatiques et la demande d’aide aux autorités russes», a expliqué Bach, qui a indiqué mettre à la disposition de l’AMA les moyens du CIO «pour arrêter les hackers».