/sports/rio2016
Navigation

Marie-Ève Croteau quatrième, de peu

Marie Eve Croteau
Photo Simon Clark Marie-Ève Croteau

Coup d'oeil sur cet article

La paracycliste Marie-Ève Croteau a raté le podium de peu, vendredi, terminant quatrième de la course sur route des T1-2 aux Jeux paralympiques de Rio.

Déjà championne au contre-la-montre mercredi, l’Australienne Carol Cook a ajouté une deuxième médaille d’or à sa collection en franchissant la ligne d’arrivée en solo. L’Américaine Jill Walsh est arrivée 17 secondes plus tard pour décrocher l’argent alors que le bronze est allé à l’Allemande Jana Majunke, à 28 secondes de la meneuse.

Non loin derrière Majunke dans les derniers des 30 kilomètres, Croteau a finalement terminé 23 secondes après la médaillée de bronze.

«Quand l’Allemande a pris son virage, elle a cogné ma roue arrière et malheureusement, je n’ai pas pu prendre mon virage correctement», a mentionné la Québécoise, qui a été victime de quelques ennuis mécaniques.

Malgré tout, l’athlète de 37 ans n’a pas cessé de se battre. «J’ai vraiment bien roulé, je suis contente. Il ne m’en manquait pas beaucoup. Je suis venue ici pour me battre comme une lionne et c’est ce que j’ai fait. J’étais bien partie au début et j’ai bien fini ma course, alors pour moi, c’est mon podium.»

Après le premier des deux tours, rien n’était encore joué sur le circuit de Pontal. Les paracyclistes étaient toujours groupées.

«Ça faisait longtemps que je n’avais pas roulé en peloton. J’ai pris le premier tour pour étudier comment mes adversaires négociaient les virages, a pour sa part expliqué Croteau. Je me suis positionnée dans la roue de l’Australienne alors j’étais bien protégée même s’il ventait.»

Même si Croteau avait des visées sur le podium, elle n’est pas trop contrariée de sa quatrième place.

«Oui c’est ingrat, mais avec tout ce qui s’est passé ces quatre dernières années et même les jours précédents les courses, je ne peux pas être déçue!» a-t-elle conclu.