/sports/rio2016
Navigation

Une bonne générale avant les demi-finales

Coup d'oeil sur cet article

L’équipe canadienne de rugby en fauteuil roulant a subi son premier revers des Jeux paralympiques, vendredi soir, à Rio. Opposés aux Australiens, les représentants du pays se sont avoués vaincus en prolongation par la marque de 63-62.

«C’est notre meilleur match contre eux depuis un bon bout. D’habitude, ils nous battent plus facilement que ça», a indiqué Patrice Simard, l’un des deux Québécois de l'équipe canadienne avec Fabien Lavoie.

Les deux formations finalistes des Jeux paralympiques de Londres ont été nez à nez tout au long de la rencontre. En retard 16-14 après le premier quart, les Canadiens ont réduit l’écart à un point, terminant le deuxième quart à 29-28, puis le troisième à 42-41.

Les joueurs de l’unifolié ont laissé les Australiens prendre une avance de 3 points au milieu de la quatrième période, mais cela ne les a pas empêchés de finir en force en créant l’égalité et en prenant même les devants 51-50 avant de finalement terminer à égalité à 56-56 à la fin du temps règlementaire.

«C’est sûr que nous nous sommes creusé un petit déficit au quatrième quart, mais nous savions que nous pouvions finir fort», a précisé Simard.

Au cours des trois minutes de prolongation, les Australiens ont passé la ligne des buts à sept occasions tout en limitant les Canadiens à six. «Nous n’avons pas réussi à gagner la mise en jeu. Ç’a été difficile par la suite», a admis Simard qui a totalisé 5 points dans le match.

L’Albertain Zak Madell a à nouveau été celui qui a posé le plus de problèmes à la défensive australienne en marquant 39 des 62 buts du clan canadien.

Malgré la défaite, les représentants du pays n’avaient pas à rougir de leur prestation sur le terrain. «C’est un petit jeu qui a fait la différence. Je suis content de nos efforts. Nous avions nos chances de gagner, mais il faut juste l’oublier et penser à demain (samedi).»

Après des victoires en début de tournoi sur les Brésiliens, puis sur les Britanniques, la place des Canadiens en demi-finale était déjà gagnée. Une victoire face à l’Australie leur aurait cependant permis d’éviter leur bête noire en demi-finale, la formation américaine, qui a terminé en tête de son groupe grâce à une fiche parfaite de trois victoires.