/sports/rio2016
Navigation

Un Iranien décède après un accident en compétition

Un Iranien décède après un accident en compétition
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Rio de Janeiro | À la veille de la clôture des Jeux paralympiques de Rio de Janeiro, le plus grand événement mondial réservé aux sportifs handicapés a été endeuillé samedi par la mort d’un cycliste iranien, qui a fait une grave chute lors d’une compétition.

Bahman Golbarnezhad, 48 ans, est décédé après avoir eu un accident alors qu’il prenait part à la course de cyclisme sur route masculine, ouverte aux catégories de handicap C4-5, légères déficiences physiques ou mentales.

Le cycliste, originaire de Shiraz en Iran, a été transporté à l’hôpital où il est malheureusement décédé, a déclaré Craig Spence, porte-parole du Comité international paralympique (IPC).

Selon le comité organisateur, Bahman Golbarnezhad a eu son accident sur un tronçon montagneux de la descente de Grumari, un quartier en bord de mer situé à l’ouest de Rio.

«Il a reçu les premiers soins sur place et au moment d’être transporté à l’hôpital, il a été victime d’un arrêt cardiaque. Il est décédé peu de temps après son hospitalisation», précise l’IPC dans un communiqué.

Selon des informations de presse, l’athlète a perdu le contrôle de son vélo et sa tête a heurté le sol. D’après UOL, un important site d’informations sportives au Brésil, la vitesse des cyclistes peut atteindre les 65 km/h sur ce tronçon.

Aux Jeux olympiques, les cyclistes avaient déjà qualifié le parcours de Grumari d’exigeant, surtout la descente.

Une enquête pour déterminer les circonstances de son accident a été ouverte.

Sa famille, qui vit en Iran, a été informée de son décès samedi dans l’après-midi et tous les membres de la délégation iranienne présents à Rio ont été réunis dans le village des athlètes.

Drapeaux en berne

«C’est une très triste nouvelle pour le sport et pour le mouvement paralympique», a dit de son côté Carlos Nuzman, président de Rio-2016, envoyant ses prières à tous les Iraniens.

Dévasté par la mort du cycliste, le président de l’Union internationale de cyclisme, Brian Cookson, a également présenté ses «sincères condoléances».

Immédiatement après l’annonce de ce décès, le drapeau iranien a été mis en berne dans le village olympique où vivent les 4300 athlètes qui participent à ces Jeux.

Le drapeau paralympique sera également mis en berne dimanche dans le village olympique et au-dessus du centre de Rio, l’enceinte sportive où l’Iran doit affronter la Bosnie-Herzégovine en finale de volleyball assis.