/entertainment/tv
Navigation

Les pays d’en haut au sommet

Les beaux malaises et Unité 9 s’illustrent également dans plusieurs catégories

Les pays d’en haut au sommet

Coup d'oeil sur cet article

L’Académie ne s’est pas montrée avare de trophées avec Séraphin hier soir. Les pays d’en haut est effectivement sorti grand gagnant des 31es prix Gémeaux, avec Les beaux malaises et Unité 9.

Pour le remake des Belles histoires des pays d’en haut, cette récolte de cinq statuettes dorées (sur une possibilité de 8) s’avère une douce revanche envers ceux qui critiquaient le projet avant même son entrée en ondes l’an dernier.

Sacrée Meilleure série dramatique saisonnière devant Pour Sarah, Ruptures, Mensonges (un ancien lauréat du prestigieux trophée) et Série Noire, Les pays d’en haut a aussi permis à Vincent Leclerc, le Séraphin nouveau genre que 1 600 000 de téléspectateurs aimaient détester l’hiver dernier, de rafler la palme du Meilleur premier rôle masculin.

Du côté féminin, c’est Laurence Lebœuf qui a tiré son épingle du jeu grâce à son vibrant portrait d’une agente de libération conditionnelle dans Marche à l’ombre, une série de Super Écran.

Quatre prix pour Unité 9

Tout comme l’an dernier, Unité 9 a été nommée Meilleure série dramatique annuelle. Pour sa part, Guylaine Tremblay a récolté le prix du Meilleure premier rôle féminin (série dramatique annuelle) devant Sophie Lorain, qui était repartie gagnante l’an dernier pour Au secours de Béatrice. Une fois sur scène, la lauréate a rendu un bel hommage à son père.

Au total, Unité 9 a récolté quatre trophées du côté des séries dramatiques annuelles, incluant celui du Meilleur rôle de soutien féminin pour Céline Bonnier, toujours extrêmement juste dans la peau de Suzanne.

Fait à signaler, Guy Nadon a gagné son cinquième Gémeau d’affilée pour son jeu d’acteur dans O’.

Encore Les beaux malaises

Chez les comédies, Les beaux malaises a encore une fois dominé la compétition. La troisième saison du gros canon de TVA a remporté quatre prix : Meilleure comédie, Meilleure réalisation (Francis Leclerc), Meilleure premier rôle (Julie Le Breton) et Meilleurs textes. Antoine Bertrand (Boomerang), qui a été victime d’un infarctus au printemps, a toutefois réussi à détrôner Martin Matte du côté du Meilleur premier rôle.

Le Bye Bye freine Like-moi

L’Académie a souligné la dernière année de Louis Morissette aux commandes du Bye Bye de belle façon en remettant six trophées au populaire rendez-vous du 31 décembre. Élue Meilleure spéciale humoristique, le Bye Bye 2015 a également dominé la catégorie Meilleure interprétation – humour, qui comprenait notamment la distribution de Like-Moi, le nouveau phénomène de Télé-Québec. L’offrande de Marc Brunet a néanmoins été élue Meilleure série humoristique.

Championne incontestée des cotes d’écoute, La Voix a réalisé un score parfait. Citée à deux reprises, la populaire compétition de chant est repartie avec autant de statuettes : Meilleure série de variétés et Meilleure réalisations (variétés).

Du côté de la Soirée des artisans et du documentaire, qui avait lieu plus tôt cette semaine, l’émission Enquête a remporté le prix de la Meilleure émission ou série d’affaires publiques, Le profil Amina a remporté celui du Meilleur documentaire : société et le prix du Meilleur scénario est allé au documentaire Le prix à payer de Brigitte Alepin et Harold Crooks.