/opinion/columnists
Navigation

Rien de trop beau pour les vélos!

Coup d'oeil sur cet article

Avez-vous l’impression comme moi que les cyclistes se comportent de plus en plus dangereusement sur les routes à Québec?

Depuis la rentrée, il ne se passe pas une journée sans que j’en voie un frôler la collision avec une automobile ou un camion. Pas une.

J’ai eu toute une frousse la semaine dernière en en voyant un brûler son feu rouge à toute vitesse au coin ­Chemin Saint-Louis et Maguire en pleine heure de pointe.

Le gars, habillé pour faire le Tour de France, n’a même pas bougé la tête pour regarder à gauche ou à droite!

«Y’est malade!» ai-je crié en ­agrippant mon volant.

Et je ne compte plus les épisodes où j’en vois circuler sur la ligne du ­milieu à travers les autos.

UNE PISTE SUR GRANDE-ALLÉE ?

Voici maintenant que la Ville de Québec songe à prolonger la piste ­cyclable du boulevard Laurier jusqu’aux plaines d’Abraham sur Grande-Allée.

Encore faudrait-il que les cyclistes se servent des pistes déjà existantes.

Pas tous, mais certains d’entre eux semblent plutôt prendre un malin plaisir à rouler parmi les autos.

Question de faire un statement.

Question de prouver à la ville ­entière que le vélo devrait prendre autant de place que la voiture sur les routes.

C’est précisément ça, le problème.

Avant de penser à de nouvelles pistes cyclables, les policiers devraient plutôt sensibiliser davantage ou réprimer les délinquants du vélo.

Oui, on peut être vert et délinquant...

DÉNEIGEMENT ET NIDS-DE-POULE

Il y a aussi bien d’autres problèmes de circulation à régler à Québec. On en a ras le bol de la congestion qui ne cesse d’augmenter.

Et avec l’hiver qui s’en vient, la Ville pourrait-elle s’assurer que les rues seront mieux déneigées et qu’on ­subira moins de nids-de-poule que l’année dernière avant de penser aux pistes cyclables?