/sports/others
Navigation

Une traversée remplie d’embûches

Normand Piche
Photo courtoisie Annie-Claude Roberge Normand Piché (derrière à gauche) a rejoint avec plaisir son équipe après avoir complété la deuxième étape de son parcours.

Coup d'oeil sur cet article

Normand Piché avait la peau brûlée par le soleil et le corps couvert de piqûres de méduses quand il a regagné le bateau où se trouvait son équipe, en plein océan Pacifique.

Malgré la douleur, malgré la fièvre qui allait bientôt le gagner, le nageur québécois a d’abord été envahi par la satisfaction d’avoir relevé son deuxième défi.

Piché a amorcé à la fin d’août son épopée audacieuse. Le Montréalais de 45 ans compte relier à la nage cinq continents en 80 jours, une étincelle qu’il a eue lors des Jeux olympiques de Sotchi, où il se trouvait pour la rédaction d’un livre.

Mais cette deuxième excursion s’est finalement avérée fort pénible, tant dans l’eau que sur la terre ferme. Pour un homme qui voit en son périple un symbole d’union ­entre les peuples, ce sont ironiquement des tensions politiques qui lui ont compliqué la tâche.

Afin de nager de l’Océanie à l’Asie, Piché et son équipe ont dû courir pendant des jours après des visas presque impossibles à obtenir.

Les deux pays qu’il souhaitait relier, la Papouasie–Nouvelle-Guinée et l’Indonésie, sont au centre d’un conflit. Ne traverse pas qui veut la frontière qui les sépare.

«Je savais que nous avions jusqu’à dimanche dernier pour effectuer la traversée, car nous devions prendre l’avion le lundi, a raconté Piché au Journal, mercredi. Le samedi, nous n’avions pas encore les visas nécessaires. À un moment, je me suis assis devant l’océan. Intérieurement, j’ai demandé de l’aide pour que nous puissions y arriver.»

Prison

L’aide en question est arrivée in extremis. Les visas lui ont été accordés le samedi en soirée. L’explorateur n’était toutefois pas au bout de ses peines. Son équipe et lui avaient reçu l’autorisation de traverser la frontière entre les deux pays, mais par la terre seulement.

Ils ont tout de même pris l’eau le dimanche, pour une excursion de 13 kilomètres. Rendu là, Piché a décidé de passer seul la frontière de l’Indonésie. Ainsi, il était plus facile de se cacher des militaires qui surveillent les côtes.

Avec la peur d’être repéré, le conférencier de carrière a donc nagé un peu plus d’un kilomètre sans le bateau et le kayak qui l’accompagnent habituellement pour assurer sa sécurité.

«Je suis tellement déterminé à réussir chacune des traversées que je n’ai jamais songé à abandonner, a affirmé Piché. J’étais même prêt à me faire emprisonner!»

Le nageur a finalement pu atteindre le sol indonésien et retourner au bateau sans trop de problèmes, hormis ces piqûres de méduses et coups de soleil.

Leçon humaine

Remis physiquement et mentalement trois jours après son épopée, Piché dit en avoir tiré de belles leçons. Même s’il n’a pas obtenu tous les visas demandés, il estime avoir appris beaucoup sur les relations ­humaines dans sa quête d’autorisations.

«Il faut s’adapter à la réalité des autres, être le plus conciliant possible même quand on se fait dire non», a-t-il révélé.

Ces apprentissages pourront lui servir pour le reste de son expédition à travers la planète, surtout que d’autres régions ­houleuses figurent sur son itinéraire.

Son prochain but est de relier l’Asie à l’Afrique en nageant dans la mer Rouge, ­entre la Jordanie et l’Égypte. S’il obtient le droit, Piché tentera par le fait même ­d’atteindre Israël, sûrement mardi ­prochain.

Normand Piche
photo courtoisie Annie-Claude Roberge

Étape 1 (COMPLÉTÉE)

  • Continents: Amérique-Asie
  • Pays: États-Unis-Russie
  • Cours d’eau: Détroit de Béring
  • Distance: Environ 5 km
  • Durée: 1,5 heure
  • Température de l’eau: 4 degrés
  • Principaux défis: Froid, orques, tensions politiques

Étape 2 (COMPLÉTÉE)

  • Continents: Asie-Océanie
  • Pays: Papouasie-Indonésie
  • Cours d’eau: Océan Pacifique
  • Distance: Environ 25 km
  • Durée: 8 heures
  • Température de l’eau: 25 degrés
  • Principaux défis: Courants, requins, méduses

Étape 3

  • Continents: Afrique-Asie
  • Pays: Égypte-Jordanie
  • Cours d’eau: Mer Rouge
  • Distance: Environ 25 km
  • Durée: 8 heures
  • Température de l’eau: 25 degrés
  • Principaux défis: Tensions politiques, prédateurs marins

Étape 4

  • Continents: Asie-Europe
  • Pays: Grèce-Turquie
  • Cours d’eau: Mer Égée
  • Distance: Environ 20 km
  • Durée: 6 heures
  • Température de l’eau: 20 degrés
  • Principaux défis: Courants, requins, trafic

Étape 5

  • Continents: Europe-Afrique
  • Pays: Espagne-Maroc
  • Cours d’eau: Détroit de Gibraltar
  • Distance: Environ 20 km
  • Durée: 6 heures
  • Température de l’eau: 20 degrés
  • Principaux défis: Courants, pollution, trafic

Source: https://www.o5swim.ca