/entertainment/movies
Navigation

Le film 1:54 sortira en France

<b>Yan England</b><br /><i>Réalisateur</i>
Photo d'archives Agence QMI Yan England
Réalisateur

Coup d'oeil sur cet article

Les bonnes nouvelles s’accumulent pour le film 1:54 de Yan England. Après avoir remporté deux prix au Festival d’Angoulême, en France, le mois dernier, le long-métrage vient d’être acheté par un important distributeur français.

C’est l’entreprise ARP qui a fait l’acquisition des droits de distribution du film de Yan England pour le marché français. ARP, qui a récemment distribué les films Remember du Canadien Atom Egoyan et Belles familles de Jean-Paul Rappeneau, prévoit lancer 1:54 dans les salles françaises en mars prochain, a-t-on appris hier.

«Tout le monde me dit que c’est un super distributeur qui ne prend pas beaucoup de films par année, pour pouvoir bien s’occuper de chacune de ses sorties. C’est une bonne nouvelle. Je ne pouvais pas espérer mieux», s’est réjoui Yan England lors d’une entrevue accordée au Journal jeudi.

1:54, qui est le premier long-métrage d’England, avait déjà passé le test avec succès devant un public français en août dernier, quand il avait été présenté en première mondiale au Festival du film francophone d’Angoulême. Le film avait alors reçu un accueil chaleureux des spectateurs, en plus de remporter le prix du jury étudiant et le prix du meilleur acteur (décerné à Antoine Olivier Pilon).

D’un festival à l’autre

Mettant en vedette Antoine Olivier Pilon, Lou-Pascal Tremblay et Sophie Nélisse, 1:54 raconte l’histoire d’un adolescent de 16 ans victime d’intimidation qui tente de s’affirmer en s’entraînant pour une importante compétition de course à pied.

Le film, qui prendra l’affiche au Québec le 13 octobre, a été présenté mercredi soir au Festival de cinéma de la ville de Québec. Il sera aussi projeté au Festival de Namur, en Belgique, au début octobre.

Yan England s’était illustré comme cinéaste en 2013 quand son film Henry avait décroché une nomination pour l’Oscar du meilleur court-métrage de fiction.