/news/currentevents
Navigation

Un policier impatient colle un «f*!#?$% ticket» à un homme handicapé

Coup d'oeil sur cet article

Un policier de Montréal a été averti de ne plus utiliser un langage grossier par son patron, après qu’une vidéo devenue virale l'eut montré en train d'agir de façon agressive envers un homme en fauteuil roulant.

«Le policier en question dans la vidéo a été rencontré personnellement et avisé de ne pas tenir ce genre de propos», assure le commandant du poste de quartier 20 du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Danik Guerrero.

Une vidéo publiée sur Facebook mercredi, et visionnée plus de 270 000 fois, montre «l’agent L’Heureux» du SPVM rudoyer un homme en fauteuil roulant et allant même jusqu’à fouiller son sac, à l’angle des rues Sherbrooke et McGill College.

À ce moment, un collègue et lui étaient affectés à la circulation des piétons et des véhicules, en raison des travaux routiers menés à proximité.

«Tu penses que tu peux faire ce que tu veux simplement parce que tu es dans un fauteuil roulant? C’est ça? Je vais te donner un fucking ticket. Tu l’as cherché», dit le policier à l’homme, en anglais, dans la vidéo.

Selon le message publié sur Facebook par Kate Albisi, qui a filmé la scène, l’homme en fauteuil roulant traversait la rue, lorsque le feu de signalisation serait passé au rouge, l’obligeant soit à poursuivre son chemin ou à revenir sur ses pas.

Toujours d’après cette dernière, l’agent L’Heureux aurait alors confronté l’homme qui se trouvait au milieu de l’intersection et l’aurait bousculé même après que l’homme lui eut demandé d’arrêter.

Mme Albisi dit aussi s’être sentie menacée par l’agent dans son message.

«Manque de contexte»

De son côté, le commandant Danik Guerrero a tout de même tenu à défendre son policier, expliquant que la vidéo virale «manquait de contexte avant et après».

M. Guerrero affirme que l’homme en fauteuil roulant s’est engagé dans l’intersection, alors que l’agent lui aurait clairement dit de rester au coin de la rue.

Toujours selon le commandant, le sac de l’homme aurait été fouillé à la demande de ce dernier, puisqu’il aurait dit aux deux policiers présents que ses pièces d’identité se trouvaient à l’intérieur du sac. D’ailleurs, dans la vidéo, il se fait demander son nom à plusieurs reprises par l’agent, mais il demeure muet.

Pour ce qui est du langage grossier utilisé par le policier du SPVM, le commandant se contente de dire que «ces propos ne sont pas privilégiés» au sein du corps policier.

Toutefois, il ajoute qu’aucune sanction disciplinaire ne sera prise. Il a aussi confirmé que l’homme en fauteuil roulant recevra sous peu un constat d’infraction pour avoir traversé la rue, alors que l’agent le lui avait interdit.

Internautes outrés

Un peu plus de 24 heures après sa diffusion, la vidéo avait déjà été relayée à plus de 8000 reprises. Les internautes ne se sont d’ailleurs pas fait prier pour décrier l’attitude du policier ciblé.

Pour le policier à la retraite François Doré, même s’il manque du contexte à l’échange entre le policier et l’homme, les jurons n’ont pas leur place dans la bouche de l’agent.

«Ce n’est pas le langage que doit avoir un policier. Qu’une personne soit handicapée, ivre ou criminelle, un agent doit rester respectueux», lance de façon catégorique M. Doré.

Cet incident s’est aussi produit la même journée où le Comité de déontologie policière a jugé qu’un policier de la Sûreté du Québec avait tenu des propos indignes de sa fonction après avoir s’être moqué et avoir insulté un homme d’origine algérienne.