/lifestyle/books
Navigation

Tabou

Tabou
Ferdinand 
von Schirach
Aux Éditions
Gallimard, 240 pages
Photo courtoisie Tabou Ferdinand von Schirach Aux Éditions Gallimard, 240 pages

Coup d'oeil sur cet article

En nous offrant le portrait assez troublant d’un photographe berlinois accusé de meurtre, le nouveau von Schirach se dévore d’un trait.

Sebastian von Eschburg a grandi à mi-chemin entre Munich et Salzbourg, dans un vaste manoir construit par ses ancêtres au 18e. Un manoir plein de fissures et de courants d’air glacé, un peu à l’image de ses propres ­parents: son père, rarement présent, n’a pas tardé à se mettre à boire dans l’espoir d’échapper à ses propres fêlures, et sa mère, aussi froide que distante, a fini par confier ses responsabilités maternelles à la cuisinière afin de pouvoir se consacrer entièrement aux compétitions équestres.

L’été où son père s’est suicidé, Sebastian, alors âgé d’une douzaine d’années, avait donc depuis déjà longtemps pris l’habitude de se réfugier dans «le monde coloré qui peuplait son esprit». Une façon comme une autre de ne pas devenir fou et qui, une fois ses études terminées, ­l’aidera à se faire une place au soleil. Car dès qu’il ­commencera à suivre une formation de photographe auprès d’un célèbre artiste, la manière particulière dont il perçoit les couleurs fera de lui un apprenti exceptionnel. Et à 25 ans seulement, il deviendra encore plus illustre que son vieux mentor, acteurs, athlètes, politiciens ou chanteurs défilant sans interruption dans son studio de Berlin. Mais c’est en réalisant une série de nus de Sofia, la femme avec laquelle il tente d’avoir une relation normale, qu’il étendra sa renommée aux quatre coins du globe... avant d’attirer aussi l’attention de la police: une inconnue aurait en effet été assassinée par Sebastian.

Aussi captivant qu’un polar, Tabou nous plonge tête première dans l’univers ­assez sombre d’un homme qui ne reculera devant rien pour surprendre ses contemporains.

À LIRE AUSSI CETTE SEMAINE

Un dangereux plaisir

François Vallejo, 
aux Éditions 
Viviane Hamy, 
320 pages
Photo courtoisie
François Vallejo, aux Éditions Viviane Hamy, 320 pages

Tout le monde n’a pas la chance de goûter au ­meilleur de la vie. Ayant grandi dans une famille où on mangeait presque toujours mauvais et pas cher, Élie finira ainsi par traîner dans un resto de quartier où tout ce qui sort des cuisines est aussi appétissant que délicieux. Ce qui ­l’incitera à devenir chef, même si, pour y arriver, il se mettra très souvent les pieds dans les plats. Un ­savoureux roman.

La fille du train

Paula Hawkins, 
aux Éditions 
Pocket, 
456 pages
Photo courtoisie
Paula Hawkins, aux Éditions Pocket, 456 pages

Ce thriller, qui s’est écoulé l’an dernier à plusieurs millions d’exemplaires, est enfin offert en format de poche. Du coup, on pourra le lire plus facilement dans l’autobus ou... dans le train! Car ­Rachel, une banlieusarde portée sur la bouteille ­depuis que son mari a réclamé le divorce, le prend chaque matin pour se rendre à Londres. Et un beau jour, à travers la vitre, elle sera témoin de quelque chose qu’elle n’aurait ­jamais dû voir...

Oiseaux rares de Montréal

Patrick Delisle
-Crevier, 
aux Éditions 
de l’Homme, 
256 pages
Photo courtoisie
Patrick Delisle -Crevier, aux Éditions de l’Homme, 256 pages

Comme toutes les métropoles du monde, Montréal accueille de nombreux personnages hauts en couleur. Grâce à ce livre, on pourra ainsi faire plus ample connaissance avec ses drag queens, avec le joueur de cuillère de la rue Sainte-Catherine, avec le bon samaritain du Vieux-Montréal ou avec le ­pittoresque barman du restaurant L’Express. Une façon sympa de visiter la ville autrement!

Métronome 2
Lorànt Deutsch, 
aux Éditions 
Michel Lafon, 
432 pages
Photo courtoisie
Lorànt Deutsch, aux Éditions Michel Lafon, 432 pages

Un autre livre qui nous permet de découvrir l’une des grandes métropoles de la planète de façon complètement différente. Le comédien et écrivain français Lorànt Deutsch connaissant Paris comme sa poche, il nous fait cadeau de toutes les anecdotes qu’il a pu recueillir sur la rue Saint-Jacques, le boulevard Saint-Michel, l’avenue d’Italie, la rue de Clichy ou le boulevard Haussmann. Un voyage passionnant au cœur de l’histoire.