/entertainment/tv
Navigation

Le passage touchant de Josée Boudreault à «Tout le monde en parle» en 10 citations

Coup d'oeil sur cet article

Victime d'un AVC le 1er juillet dernier, Josée Boudreault était invitée à Tout le monde en parle ce dimanche.

Accompagnée de son conjoint Louis-Philippe Rivard, l’animatrice était de passage à l’émission, d’une part pour discuter de son état de santé, mais aussi pour dédramatiser la situation et donner de l’espoir aux gens qui vivent avec cette réalité.

Avec le soutien exceptionnel de son chum et de ses enfants, Josée réapprend doucement à maîtriser l’organe qui lui a permis d’exercer son métier durant 25 ans : la parole. Chose certaine, elle a toute sa tête et son humour est toujours aussi aiguisé.

Voici 10 moments touchants de son passage à l’émission.  

1. «Ça paraissait tout de suite. Elle s’est levée du lit et elle avait de la misère à se tenir», Louis-Philippe qui a rapidement constaté que Josée avait fait un AVC.

2. «J’ai compris c’était quoi attendre dans un endroit avec plein d’autres personnes qui attendent aussi les mêmes nouvelles que toi», Louis-Philippe qui revient sur son expérience à l’hôpital.

3. «Ça l’encourageait, ça la motivait, ça lui donnait le goût de travailler» Louis-Philippe qui explique pourquoi Josée tenait à partager la nouvelle aussi rapidement avec ses abonnés Facebook.

4. «On n’est pas parfait. Qu’est-ce que tu veux. Moi, il y a plein de mots qui ne sont pas là, pis ce n'est pas grave. Il faut continuer», Josée qui explique que l’essentiel, c’est qu’elle est toujours là.

5. «Moi j’aimerais rendre hommage à son conjoint, parce que ce n’est pas évident», Dany qui souligne le dévouement de Louis-Philippe.

6. «Des fois c’est long en tabarouette avant qu’on comprenne ce que je veux dire. Moi je ne serais plus capable», Josée qui souligne la patience de son chum.

7. «Je me dis que c’est ça aussi maintenant notre vie, pis on est beaux là-dedans parce qu’on croit que c’est tout simplement ça la vie», Josée qui explique la nouvelle dynamique familiale.

8. «Ça n’arrivera pas, mais je pense que je serai meilleure. Maintenant, j’ai d’autres choses à dire. Je ne sais pas comment je vais faire, mais lentement et sûrement je serai là», Josée qui explique qu’elle sait qu'elle ne reviendra pas comme avant.

9. «Je savais que la pire chose que j’aurais eue, c’est ça», Josée qui a écrit dans son premier livre qu’une de ses plus grandes angoisses était de faire un AVC et perdre l’usage de la parole.

10. «Je me rends compte que même si je suis moins là, moins vite, le monde m’écoute quand même», Josée qui accepte sa nouvelle condition.