/24m/city
Navigation

Une famille à la course

Coup d'oeil sur cet article

La passion de la course à pied a réuni dimanche toute une famille qui n’en est pas à son premier défi du genre, dans le cadre du Marathon de Montréal.

«C’est encourageant de se retrouver autour de ça en famille, ma sœur a commencé à courir puis ça m’a donné le goût, ça a donné le goût à mes parents et tout le monde s’encourage l’un l’autre», lançait dimanche Pierre-Olivier Gingras, après avoir parcouru 42, 2 km. Sa grande sœur, Marie-Ève Gingras, une avocate montréalaise de 35 ans, est passionnée par ce sport depuis le secondaire au point d’avoir effectivement donné la piqûre à ses proches.

Dimanche matin, parmi une foule record de plus de 35 000 coureurs prenant part à la 26e édition de ce Marathon, on les retrouvait en compagnie de Yann Fortier, le conjoint de Mme Gingras – elle et lui ont couru un demi-marathon – mais aussi de leur mère Sylvie Venne et de leur beau-père Yves Robert, qui se sont quant à eux lancés dans le 5 km. Tous aiment se retrouver et se soutenir régulièrement autour d’événements officiels de course à pied, dont ce Marathon de Montréal, celui d’Ottawa ou encore celui de la Vallée de la rouge.

Inspiration

À l’origine de cette passion pour Mme Gingras, sa rencontre au secondaire avec Émilie Mondor, devenue depuis une athlète québécoise et malheureusement décédée il y a 10 ans. «Elle m’a beaucoup encouragée, elle était excellente et elle a d’ailleurs fait les Jeux Olympiques. Ça a été une très grande inspiration pour moi», indique Mme Gingras. Depuis, la sportive a couru pour le plaisir avant de se lancer il y a quelques années dans des courses officielles avec des collègues de travail et en famille.

«Marie-Ève a influencé tout le monde, précise son beau-père, Yves Robert. J’aime beaucoup ça parce que ça crée une belle atmosphère familiale, quand on se réunit autour de tels événements l’ambiance est magique.»

Communauté montréalaise

Sa passion a mené Mme Gingras à communiquer régulièrement avec de nombreux Montréalais amoureux de ce sport, notamment à travers un groupe Facebook, et même à rencontrer son conjoint.

«Il y a une grande communauté de coureurs à Montréal, beaucoup plus qu’avant, pointe la sportive. De voir des gens de tous les âges et de tous les gabarits courir, c’est fantastique.»

Faits saillants

  • L’événement comprenait cinq courses ;
  • Un groupe de réfugiés syriens était inscrit pour le 5 km ;
  • Douze olympiens y ont participé, dont plusieurs médaillés des Jeux Olympiques de Rio ;
  • L’an prochain, l’événement sera présenté sur deux jours.
  • L'Islandais Kari Steinn Karlsson est le grand gagnant du marathon avec un chrono de 2h 24 min et 19 s.