/opinion/blogs/columnists
Navigation

Nos auteurs

CA_Steve E. FortinCA_Stéphane Lessard

Pour la candidature de Nathalie Rochefort dans Verdun

Pour la candidature de Nathalie Rochefort dans Verdun

Coup d'oeil sur cet article

On entend dire que Verdun est une circonscription qui a de fortes chances de faire élire un ou une libéral(e). Aussi bien que ce soit une bonne députée, si c’est encore pour être vrai à la partielle de 2016 que le PLQ part avec une longueur d’avance dans Verdun...

Dans les faits, j’aimerais bien que Nathalie Rochefort soit celle qui représente le PLQ pour succéder à Jacques Daoust, quand le premier ministre déclenchera officiellement la partielle.

J’ai toujours eu beaucoup de plaisir à travailler avec Henri-François Gautrin, à l’époque où c’était lui le député de Verdun.

Son approche avec les réseaux numériques agissait de manière à ce que plusieurs «geeks» se tournent vers lui quand il s’agissait de défendre certains dossiers à l’Assemblée nationale. Il était un des seuls à l’Assnat à nous comprendre...

Ça nous a donné le Rapport Gautrin, jalon important de la petite histoire du numérique au Québec.

Dans la foulée, on a vu passer sur Twitter aujourd’hui qu’une autre candidate susceptible de rehausser les débats sur le numérique entre les députés à Québec était sur les rangs...

J’écris donc ce billet pour mousser sa candidature au Parti libéral dans Verdun.

Je prends le risque que ça enlève un peu des quelques minces chances de la CAQ dans cette partielle... Faut ce qu’il faut.

Sur son site, «La Tornade Rouge» explique ses motivations: «Sa Mission? Secouer le cocotier!!! Orientée dans le sens des Valeurs du 2.0, elle réussit au quotidien le pari de faire de la communication et de la collaboration un gage de réussite».

C’est pas mal comme ça que je la connais!

Parce que pour tout dire, on est nombreux sur les réseaux à la connaître et à l’apprécier. C’est une fille «de terrain».

Rassurez-vous, elle est libérale depuis toujours, même si son penchant à gauche fait qu’elle détonne parfois, au PLQ. Elle sera bien reçue dans le caucus libéral, elle est une parfaite inconnue du caquiste typique.

Penser «réseaux», «logiciels libres» et «gouvernement ouvert» n’est pas l’apanage d’un parti ou d’un autre, et c’est très bien ainsi.

Reste que Nathalie Rochefort est appréciée parce qu’avec elle, on a toujours l’heure juste.

Pour toutes ces raisons donc, j’appuie la candidature de Nathalie à l’investiture libérale dans Verdun, cela dit, étant conscient que je ne me mêle pas de mes affaires en l’appuyant de la sorte.

C’est de bon cœur.

Je n’ai pas fait une très longue analyse des autres candidatures, je m’en excuse. C’est que je sais que l’Assemblée nationale gagnerait à ajouter une Nathalie Rochefort aux 127 autres représentants.

Évidemment, je tiens à préciser qu’elle n’a pas sollicité mon appui public.

Je ne serai pas le seul élément actif parmi les aficionados du numérique à entretenir un préjugé favorable pour celle qui a déjà été députée de 2001 à 2003 (Mercier). J’espère seulement qu’elle sera aussi bien appuyée par sa famille libérale.

Elle lui doit beaucoup, sa famille libérale. L’énergie avec laquelle elle «défend» sa gang de libéraux même quand ça vente fort (et de face) contre le PLQ, c’est beau (et parfois choquant) à voir.

Bonnes chances Nathalie!

Mise à jour du 30 septembre: Le choix de l’establishment du PLQ, Isabelle Melançon, a été préféré à Nathalie Rochefort, la femme de terrain. Malgré ce qu’elle écrit, je trouve que les libéraux ne la méritent pas.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.