/opinion/blogs
Navigation

Le Québec doit soutenir la création radiophonique à l’heure du numérique

Coup d'oeil sur cet article

MANIFESTE

 

À l’attention du Ministre de la Culture, M. Luc Fortin

Aujourd’hui le 30 septembre 2016 est la journée internationale du podcast. Dans le cadre du renouvellement en cours de la politique culturelle au Québec, nous lançons une réflexion sur la création radiophonique à l’heure où le numérique offre un nouvel élan à ce médium. Notre texte prend la forme d’un manifeste sur l’importance de la création radiophonique pour la culture.

Le numérique favorise l’innovation en radio, la démocratisation des outils et techniques et ouvre de nouvelles perspectives en matière de diffusion. Les contenus audio offerts en format balado peuvent désormais être écoutés à la demande sur mobile, tablette et ordinateur. Ainsi, la création radiophonique prend une nouvelle forme, la balado, qui facilite sa diffusion.

Nous nous expliquons mal l’absence de création radiophonique d’auteurs au Québec, sachant que partout, en Europe comme aux États-Unis, la radio tire profit du numérique pour se réinventer et adopter de nouveaux tons et formats. Dès lors, le Québec doit reconnaître le statut des créateurs radio et les soutenir. Cet appui implique que la nouvelle politique culturelle en cours d’élaboration cet automne adopte un plan d’action en faveur de la création radiophonique.

C’est dans cette perspective que nous avons fondé, en août 2016, Magnéto, la première entreprise de production de créations sonores et radiophoniques québécoises. Magnéto se présente comme la solution à deux problèmes : l’absence de création radiophonique d’auteurs au Québec et le manque de diversité en terme de rayonnement de la culture et des idées dans l’espace public.

Ensemble, nous disons :

Le Québec doit soutenir la création radiophonique en l’intégrant au renouvellement de sa politique culturelle ;

Le milieu culturel a besoin d’une vitrine afin de faire valoir ses idées, ses savoirs, ses créateurs et créations. La création radiophonique numérique est cette nouvelle vitrine ;

Le Québec a besoin d’un média qui offre de la profondeur, par la diffusion des idées et savoirs divers qui dynamisent notre société. ;

La baladodiffusion permet d’explorer d’autres façons de mettre en récit ou de documenter le monde dans toute sa diversité. Il convient de s’éloigner de l’information brute et de l’opinion instantanée pour plutôt favoriser la réflexion, la connaissance et l’analyse au micro.

Nous sommes persuadés que :

Le Québec regorge de créateurs talentueux : c’est grâce à eux que des manières inattendues de raconter le monde vont émerger ;

La création en format balado permet d’interpeller les imaginaires et d’écouter la parole des autres plus profondément et plus loin ;

La création en format balado participe de l’émancipation collective. La culture a toute sa place à la radio, et celle-ci permet de donner du sens à l’actualité du monde contemporain ;

La création en format balado peut favoriser la distance nécessaire à la réflexion critique et à la liberté de penser ;

L’alliance entre baladodiffusion et création radiophonique permettra de mettre le virage numérique au service de la culture, de sa préservation et de sa transformation.

Afin que le Québec dispose d’une politique culturelle à l’endroit de la création radiophonique, nous vous invitons à nous soutenir en signant cette lettre, afin que vivent et rayonnent la création radiophonique et la culture de chez nous.

 

Marie-Laurence Rancourt

Zoé Gagnon-Paquin

Antonin Wyss

Olivier Gignac

Jérémie Bédard-Wien

 

LISTE DES SIGNATAIRES

  • Jean-Martin Aussant, économiste
  • Alain Deneault, directeur de programme au Collège international de philosophie
  • Hugo Latulippe, cinéaste
  • Catherine Dorion, auteure
  • Aurélie Lanctôt, étudiante et auteure
  • Ianik Marcil, économiste
  • Micheline Lanctôt, cinéaste
  • Gabriel Nadeau-Dubois, auteur et militant
  • Sol Zanetti, chef d’Option nationale
  • Émile Proulx-Cloutier, acteur et réalisateur
  • Jean Désy, écrivain
  • Thomas Hellman, auteur, compositeur, interprète
  • Jonathan Durand Folco, professeur
  • Anne-Marie Voisard, professeure
  • Christian Nadeau, philosophe
  • Cédric Chabuel, réalisateur
  • Olivier Bertrand, directeur de La Chapelle Scènes Contemporaines
  • Charles Trahan, réalisateur
  • Mélissa Verreault, auteure
  • Sarah Rocheville, professeure
  • Michel Dumais, citoyen
  • Patrick Turmel, professeur
  • Michel Seymour, professeur
  • Helen Faradji, journaliste
  • Simon Tremblay-Pepin, professeur
  • Patrick Poirier, directeur général des Presses de l’Université de Montréal
  • Sarah R. Champagne, journaliste
  • Claude Montminy, auteur
  • Samuel Matteau, cinéaste
  • Alexandre Leduc, syndicaliste
  • Laurence Dauphinais, comédienne et auteure
  • Joannie Lafrenière, documentariste
  • Mériol Lehmann, artiste
  • Moïse Marcoux-Chabot, documentariste
  • Stéphane Lépine, chargé de cours (UQAM)
  • Olyvier Leroux, auteur
  • Pierre Lefebvre, rédacteur en chef de Liberté
  • Fanny Theurillat-Cloutier, professeure
  • Olivier Higgins, cinéaste
  • Mélanie Carrier, cinéaste
  • Simon-Pierre Savard-Tremblay, essayiste
  • Hélène Prévost, art audio
  • Martine B. Côté, ex-journaliste radio
  • Étienne Beaulieu, Écrivain, professeur
  • Alexandra Viau, productrice
  • Guylaine L’Heureux, étudiante
  • Emmanuelle Walter, journaliste
  • Louis Marion, auteur
  • Catherine Vidal, metteure en scène
  • Jean-Michel Lapointe, bibliothécaire
  • Mario Gauthier, chercheur indépendant, artiste audio
  • Catherine Chabot, comédienne et auteure
  • Véronique Côté, comédienne et auteure
  • Léane Labrèche-Dor, comédienne
  • Alexandre Cadieux, journaliste culturel et chargé de cours (UQAM)
  • Pascal Deslauriers, Chroniqueur musical
  • Thomas Hellman, auteur, compositeur, chroniqueur
  • Catherine Voyer-Léger, auteure