/weekend
Navigation

Tourné vers l’avenir

Tourné vers l’avenir
photo d’archives, courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Maintenant maître de sa carrière, Jean-Marc Couture peaufine son album dans un studio d’enregistrement adjacent à sa maison de la Rive-Sud de Montréal.

Jean-Marc, tu as dorénavant mainmise sur ta carrière...

Oui, mais je vais toujours être reconnaissant envers les Productions J de m’avoir donné ma chance. J’ai beaucoup appris. Je suis comme l’enfant qui quitte le nid familial. Au départ, ça donne le vertige, mais je ne pourrais pas être plus heureux.

Est-ce que ce nouveau statut te fait vivre beaucoup d’insécurité?

Oui, surtout que ça coûte cher, faire un ­album. J’ai failli signer un contrat avec quelques compagnies de disques, mais j’ai finalement décidé de faire les choses moi-même. Je trouve que c’est une chance à saisir. Je me suis entouré de gens de confiance qui croient en mon projet et je bénéficie de leurs bons conseils.

Tu t’es doté de ton propre studio d’enregistrement...

Oui, j’ai converti mon cabanon en studio. Il était déjà isolé, et je n’ai eu qu’à l’insonoriser. Ça me permet de faire mes maquettes chez moi. Je peux conserver tout le matériel que j’enregistre et l’envoyer dans un autre studio par la suite. Le ­matin, je m’entraîne. C’est le soir que je me sens plus créatif, plus productif.

On a beaucoup parlé de Laurie Doucet et toi quand vous avez annoncé votre rupture. Était-ce une séparation à l’amiable?

Ça faisait un moment que j’étais ailleurs et elle aussi. Lorsque nous avons emménagé ensemble, c’était super cool. Mais, finalement, nous nous sommes éloignés l’un de l’autre. Je n’étais pas vraiment là pour elle et l’inverse est aussi vrai. Nous avons décidé de rester amis.

Quels sont les rêves que tu voudrais ­réaliser?

Je vis surtout dans le moment présent. Ces derniers temps, j’ai vécu beaucoup de changements, mais je pense que j’étais prêt. Je suis content et tout se passe pour le mieux. Je me sens en contrôle, je regarde en avant sans trop ressasser le passé.

Actuellement, je pense surtout à mon ­album. Je rêve de refaire une belle et grande tournée. Cette fois-ci, des amis d’enfance travailleront avec moi. On est toujours proches. Avec eux, tout est comme avant. Je les appelle régulièrement. Je parle à ma mère tous les jours et à mon père une fois ou deux par semaine. ­Garder le contact avec ma famille me ­rassure et me permet de garder les pieds sur terre.

Qu’est-ce qui a le plus changé en toi ­depuis Star Académie?

Je me suis dégêné. Je suis timide, mais maintenant, je passe par-dessus ma timidité. Star Académie m’a permis de sortir de ma coquille.