/news/transports
Navigation

Villeray veut ralentir les automobilistes

Nouveaux panneaux d’arrêt sur 40 intersections

Coup d'oeil sur cet article

Villeray s’inspire du Plateau-Mont-Royal pour forcer les automobilistes à ralentir. Une quarantaine de coins de rue y seront dotés de nouveaux arrêts obligatoires.

«Les automobilistes devront s’ajuster, mais il faut comprendre que c’est pour rendre le quartier plus paisible et sécuritaire», explique Elsie Lefebvre, conseillère associée aux transports au comité exécutif de la Ville de Montréal.

<b>Elsie Lefebvre</b><br /><i>Conseillère</i>
Photo d'archives
Elsie Lefebvre
Conseillère

Le quadrilatère visé se situe entre le boulevard Saint-Laurent et l’avenue Papineau, de la rue Jean-Talon jusqu’au boulevard Crémazie.

Au total, 40 intersections auront d’ici novembre de nouveaux panneaux d’arrêt dans toutes les directions.

«Pas une semaine ne se passe sans qu’il n’y ait des accrochages entre piétons et autos dans ce secteur», affirme Mme Lefebvre, qui est aussi élue dans Villeray.

Villeray lance le bal d’un important projet-pilote que mènera la Ville jusqu’en 2018 sur 55 intersections.

La signalisation changera aussi sur 15 autres intersections des quartiers de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Ahuntsic-Cartierville, LaSalle et Riviè­re-des-Prairies.

Présentement, le Code limite l’installation de panneaux d’arrêt, car il exige notamment qu’ils soient situés à au moins 150 mètres les uns des autres.

Mme Lefebvre explique que le Code est souvent interprété de façons différentes d’un arrondissement à l’autre et d’un ingénieur à l’autre.

Certains estiment qu’il est interdit de mettre autant de panneaux d’arrêt que Villeray entend le faire d’ici novembre.

Une bonne mesure

La conseillère croit qu’il faudrait reconnaître l’arrêt obligatoire comme une mesure pour sécuriser les rues. Elle veut se battre pour faire reconnaître son interprétation à travers la province.

Pour ce faire, une équipe de chercheurs de l’Université McGill est mandatée pour analyser l’impact de cette nouvelle mesure jusqu’en 2018.

«Le but c’est de s’assurer de la sécurité du plus vulnérable», souligne Elsie Lefebvre

Avec la récente adoption de la stratégie Vision Zéro pour réduire le nombre d’accidents en ville, Mme Lefebvre estime que ces mesures favoriseront la cohabi­tation des automobilistes avec cyclistes et piétons.

Le Plateau-Mont-Royal, Outremont et Westmount font partie des arrondissements qui utilisent cette mesure pour ralentir les automobilistes.