/24m/transports
Navigation

Des piétons ralentissent la circulation à cause d'un chantier rue Sainte-Catherine

Coup d'oeil sur cet article

Piétons délinquants ou signalisation déficiente, un chantier de la rue Sainte-Catherine qui bloque un trottoir fait en sorte que de nombreux marcheurs coupent la circulation, perturbant ainsi la circulation en heure de pointe.

Situé en face du Centre Eaton, le chantier privé, situé sur la rue Sainte-Catherine Ouest, est contourné par de nombreux piétons en journée la semaine. Des panneaux de signalisation «Trottoir barré» et «Utiliser l’autre trottoir» sont pourtant placés à chaque extrémité du trottoir avant chaque intersection, respectivement aux croisements de la rue Sainte-Catherine avec l’avenue McGill College et avec le boulevard Robert-Bourassa.

Au moment précis de traverser l’une ou l’autre des intersections vers la zone du chantier, alors que deux panneaux assez espacés font face aux piétons, ces derniers poursuivent leur chemin tout droit vers la zone de travaux.

Un corridor de passage a été aménagé entre le chantier et le conteneur situé sur la voie de stationnement, mais celui-ci est bloqué lorsque les travailleurs du chantier sont présents, d’après ce qu’a pu constater le 24 Heures.

Selon l’arrondissement de Ville-Marie, l’entrepreneur a respecté les consignes sur le permis en termes de signalisation : «aucune modification supplémentaire» ne sera demandée ici et les piétons sont plutôt invités à agir en «citoyens responsables».

Pas vu

Malgré tout, Yves Saint-Laurent, rencontré alors qu'il venait de contourner ce chantier, affirme ne pas avoir vu la signalisation quelques mètres plus tôt. «Il n’y a clairement pas assez de signalisation», estime-t-il. «ll pourrait y avoir des panneaux plus proches de la zone de travaux», soulève à son tour Antonio Pacheco.

Témoin quotidien de la scène, Thomas Lipovac, qui travaille dans un commerce juxtaposé à la zone de travaux, indique avoir reçu des plaintes de ses clients à ce sujet et juge la situation inquiétante. «Durant le temps les travaux en journée, jusqu’à ce qu’ils terminent de travailler, on ne peut pas passer sous le tunnel et tout le monde se retrouve à être sur la chaussée pendant l’heure du midi. Il y a des autobus, des camions, des motocyclettes, qui passent, dit-il. Les accidents, ça peut arriver rapidement.» Le commerçant n'avait pas non plus remarqué les panneaux de signalisation situés quelques mètres plus loin.

Contacté par le 24 Heures, le SPVM a rappelé que selon le Code de la sécurité routière, «Lorsqu’un trottoir borde la chaussée, un piéton est tenu de l’utiliser» : dans ce cas précis, les Montréalais sont effectivement tenus d’utiliser celui situé en face.