/lifestyle/psycho
Navigation

40 personnalités «tendent la main» au profit de la santé mentale

Coup d'oeil sur cet article

Idée originale de deux médecins montréalais, le livre Tendre la main réunit les photographies de 40 personnalités québécoises... et de leurs mains. Tous les profits du livre, qui sera lancé le 19 octobre, seront remis à la Fondation Les Impatients, qui vient en aide aux personnes qui ont des problèmes de santé mentale.

Des personnalités comme Marie-Mai, Kent Nagano, Mitsou, Sugar Sammy, Lise Watier, Yvon Deschamps et Claude Robinson se sont laissées aller devant la lentille de l’un ou l’autre des 12 photographes professionnels recrutés pour le projet. Parmi eux, les photographes Jacques Nadeau, Heidi Hollinger et Guy Hamelin ont offert leurs services de façon bénévole.

Initiative des docteurs Jean-Paul Brutus et Yves Lamontagne, psychiatre, le projet a débuté il y a trois ans.

«En 2010, j’ai eu des personnes autour de moi qui ont été affectées par des problèmes de santé mentale, comme la dépression, raconte Jean-Paul Brutus, chirurgien de la main. Je n’ai malheureusement pas vu les symptômes arriver. C’est là que l’entourage peut jouer un rôle important. Il ne faut pas attendre que les gens viennent vers nous. C’est à nous de tendre la main et les aider.»

«C’est de là que m’est venue l’idée du livre, ajoute-t-il. Je voulais un livre qui illustre le rôle de la main comme instrument d’aide aux ­autres.»

Les mains qui racontent

Le Dr Brutus et son collègue ont choisi des personnalités «qui sont impliquées socialement. Il ne suffit pas d’être une star pour être dans le livre», précise-t-il.

Les photos de mains sont aussi évocatrices que les portraits. «Les mains racontent une histoire. Elles sont très chargées en émotion. Je passe ma vie à tenir la main des ­autres. Quand je les examine, quand je les soigne... C’est fou les émotions qu’on ressent en tenant la main d’un autre. Si les yeux sont le miroir de l’âme, moi, je pense que les mains sont le prolongement du cœur», soutient celui qui soigne des mains de boxeurs, de pianistes, de vieillards...

Le livre sera lancé le 19 octobre, en anglais et en français. Tous les profits de la vente du livre iront à la Fondation Les Impatients, qui offre des ateliers artistiques à des ­personnes qui ont des problèmes de santé mentale. La fondation ­célèbre cette année son 25e anniversaire.