/lifestyle/hangout
Navigation

Dada et dandy à Phénoména

ART-FESTIVAL LITTÉRATURE
Photo TOMA ICZKOVITS Jean-Paul Daoust

Coup d'oeil sur cet article

Inclassable, toujours surprenant et éclaté, le festival Phénoména offre des spectacles hors du commun, dont un retour sur les 40 ans de carrière de l’excentrique poète Jean-Paul Daoust et un hommage au dadaïsme par la célèbre troupe de théâtre Momentum.

Pénétrer dans l’antre du festival Phénoména est un peu comme mettre le pied dans une caverne d’Ali Baba théâtrale. Des Méduses en carton vous regardent d’un air surpris, des cages d’oiseaux pendent du plafond et des abat-jour en velours donnent un air baroque à cet ensemble incongru.

Un environnement qui sied à merveille au poète Jean-Paul Daoust, drapé le temps d’une photographie avec un épais tissu brodé. «Je vais présenter un spectacle pour souligner mes 40 ans de carrière et je joue avec le personnage excentrique que je projette», explique-t-il, bien calé dans un divan doré.

Dans le spectacle Le dandy américain, du même nom qu’un de ses poèmes les plus connus, le poète sera entouré de Betty Bonifassi et Chloé Sainte-Marie dans ce qu’il qualifie de best of de son œuvre. «Je veux faire découvrir aux gens que la poésie n’est pas que triste ou hermétique, mais qu’elle peut être complètement déjantée, souligne-t-il. C’est un spectacle unique qui tranche un peu avec la façon dont la poésie est normalement présentée.»

Quatre décennies passées sous les feux de la rampe ne rendent pas Jean-Paul Daoust moins nerveux de présenter une performance. «Je ne suis pas désabusé et j’ai autant de passion pour ce que je fais. Écrire, c’est ma vie, et quand je serai blasé, alors cela voudra dire que je suis blasé de vivre», affirme-t-il.

100 ans de dadaïsme

Outre l’univers coloré de Jean-Paul Daoust, Phénoména présente également le Cabaret Dadamomentum, une création de la troupe de théâtre Momentum, composée de Stéphane Crête, Dominique Leduc, Jean-Frédéric Messier, Céline Bonnier, Marcel Pomerlo, Stéphane Demers, Sylvie Moreau et Nathalie Claude.

Momentum a conçu un spectacle intriguant dans lequel ils tenteront de sortir des formats culturels convenus. La troupe espère que le cabaret trottera longtemps dans la tête des spectateurs. «L’art n’est pas là pour fournir des réponses, mais pour créer des doutes, des interrogations», souligne Céline Bonnier.


♦ Le festival Phénoména se poursuit jusqu’au 21 octobre dans plusieurs salles de spectacles du Mile-End.