/weekend
Navigation

Le week-end culturel de Marianne Farley

Le week-end culturel de Marianne Farley
Photo Agence QMI, Joêl Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Quel est le livre qui vous a récemment séduit?

Le week-end culturel de Marianne Farley
Photo courtoisie

Le livre, Part wild: Writer’s Guide to Harnessing the Creative Power of Resistance de l’auteure et scénariste américaine, Deb Norton. J’ai suivi cette auteure qui offre des ateliers d’écriture scénaristique. Elle est très inspirante et son livre va dans le même sens. Il aide les artistes et scénaristes à développer leur créativité. Comme je réalise et je produis, j’ai été interpellée par ce livre qui est un excellent outil pour surmonter certaines peurs à se réaliser afin de parvenir à plonger dans notre énergie créative.

Quel est votre film coup de cœur?

Le week-end culturel de Marianne Farley
Photo courtoisie

Le film britannique, Shame du réalisateur Steve McQueen avec Michael Fassbender et Carey Mulligan. À mes yeux, c’est un film parfait, même s’il est dur et pas nécessairement facile à regarder. On y évoque la dépendance au sexe. On est parvenu à traiter le sujet avec beaucoup de délicatesse. On entre dans la psyché du personnage principal. Michael Fassbender est extraordinaire. J’ai vraiment été interpellée par ce film qui est très beau, et à la fois profond et troublant. Il m’a habitée pendant plusieurs semaines.

Quelle est la série à suivre cet automne?

Le week-end culturel de Marianne Farley
Photo courtoisie

Ma série coup de cœur, que je visionne en ce moment, c’est la série britannique Happy Valley, disponible sur Netflix. Campée sur la côte dans un petit village du Yorkshire en Grande-Bretagne, elle met de l’avant une sergente de police qui est hantée par un important drame survenu dans son passé. C’est extrêmement bien écrit et réalisé. Bien que le personnage principal soit imparfait, il est aussi attachant. Sinon, côté série québécoise je tiens à suivre cet automne, L’imposteur, car j’aime beaucoup le personnage principal, Marc-André Grondin, qui est un acteur fascinant.

Quelle est l’exposition qui vous interpelle?

Le week-end culturel de Marianne Farley
Photo courtoisie

L’exposition Cité mémoire, inspirée de l’histoire de Montréal et de ses faits marquants. L’exposition qui se présente sous forme de projections se tient dans le Vieux Port de Montréal jusqu’au printemps prochain. J’ai fait l’un des tableaux, celui sur l’incendie du parlement qui a eu lieu en 1849. Ç’a été pour moi une expérience vraiment extraordinaire. Le duo de créateur, Michel Lemieux et Victor Pilon qui ont donné forme au projet sont incroyablement talentueux.

Qui dans le milieu artistique suscite votre admiration?

Le week-end culturel de Marianne Farley
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits

J’admire Vincent Leclerc qui est un acteur talentueux et qui interprète Séraphin dans la série, Les pays d’en haut. C’est un très grand perfectionniste qui travaille très fort et qui a mérité son prix Gémeaux. J’admire particulièrement son courage d’avoir affirmé que le public peut accepter de nouveaux visages à l’écran même pour des premiers rôles.

C’est quelqu’un que je côtoie dans la vie. Il est hyper gentil, généreux et très positif, complètement à l’inverse de son célèbre personnage.

On suit Marianne Farley

  • À la télévision, on la retrouve dans Mémoires vives où elle incarne Judith Laramée diffusée à Radio-Canada.
  • On peut également la voir dans la série This Life, la version anglaise de Nouvelle Adresse à la CBC.
  • Toujours au petit écran, Marianne Farley sera de la distribution de la série 21 Thunder également à la CBC.
  • On peut également voir la comédienne au cinéma dans 9, le Film.
  • Elle est présentement en tournage de l’adaptation cinématographique du roman de Biz, La Chute du Sparte, du réalisateur Tristan Dubois.
  • Elle travaille actuellement en tant que réalisatrice et scénariste de son deuxième court métrage, Marguerite.