/news/education
Navigation

Projet de HEC Montréal au centre-ville: le gouvernement promet 94 millions $

Hélène David
CAPTURE D'ÉCRAN/TVA NOUVELLES/AGENCE QMI Hélène David

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Le gouvernement du Québec autorise HEC Montréal à aller de l’avant avec son projet de construction d’un nouvel immeuble dans le centre-ville de la métropole et promet une contribution financière de 94 millions $.

La ministre de l'Enseignement supérieur, Hélène David, accompagnée de son collègue Martin Coiteux, a annoncé lundi que le Conseil des ministres avait entériné le dossier d'opportunité du projet. Il ne s’agit toutefois pas d’un aval pour la réalisation comme telle du projet, mais d’une étape, l’étape suivante étant l'élaboration du dossier d'affaires par HEC Montréal. Le dossier d’affaires devra à son tour être approuvé par le Conseil des ministres une fois prêt, soit d’ici 12 à 18 mois. Par la suite, l’institution pourra procéder à la construction de l’immeuble.

«Notre gouvernement met en œuvre plusieurs initiatives pour favoriser l'accès aux études supérieures et faire en sorte que les étudiants et les professeurs profitent d'installations de pointe, a affirmé la ministre David. Ce nouveau projet de HEC Montréal permettra d'atteindre ces objectifs tout en bonifiant l'offre de formation en gestion qui se donne en français au centre-ville.»

En plus des 94 millions $ provenant du gouvernement du Québec, HEC Montréal et sa fondation injecteront 70 millions $ dans le projet.

Le nouvel édifice, voué à l’enseignement et la recherche, devrait voir le jour au cœur du quartier des affaires sur une partie du terrain adjacent à la Basilique Saint-Patrick entre la côte du Beaver Hall et la rue Saint-Alexandre.

«Cet emplacement permettra à l'École de renforcer ses liens avec ses partenaires, ses diplômés, la communauté des affaires et les 300 000 professionnels et cadres qui travaillent au centre-ville, a indiqué HEC Montréal dans un communiqué, lundi. [...] La construction du nouvel édifice permettra par ailleurs de régler un déficit d'espace de près de 18 110 mètres carrés nets qui a été reconnu par le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec (MEES).»

Pendant la préparation de son dossier d’affaires, HEC Montréal compte «amorcer un dialogue avec le voisinage du site pour assurer la bonne intégration de son projet au sein de la communauté».