/lifestyle/family
Navigation

Méfiez-vous du parvovirus canin

Rottweiler puppy laying
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Récemment, il me semble que les médias parlent régulièrement du parvovirus. Tiens! Le 15 octobre dernier, TVA nouvelles recommandait de se méfier des achats d’animaux en ligne ou par les petites annonces. La nouvelle était la suivante: une dame qui venait d’acheter un chiot de cette façon s’est retrouvée le lendemain avec une facture bien salée quand Lola, sa nouvelle compagne poilue, a développé les symptômes du parvovirus et a dû être hospitalisée dans un hôpital vétérinaire de la Rive-Sud de Montréal.

Le 18 août dernier, Le Journal de Québec rapportait que les chiens de la communauté d’Uashat Mak Mani-Utenam, sur la Côte-Nord, près de Sept-Îles, devaient être gardés à l’intérieur suite à une épidémie de parvovirus dans le secteur. Plus de 200 chiens ont ensuite été vaccinés grâce à la participation de Chiots-Nordiques. Le 31 août dernier, le journal L’Avantage publiait une alerte au parvovirus canin à Mont-Joli, dans le Bas-Saint-Laurent. Suffit les exemples! Vous vous demandez sans doute de quoi on parle ici et avez sans doute l’impression que cela se passe loin de chez vous et ne vous concerne pas, mais détrompez-vous! Cette maladie contagieuse pour les chiens et souvent mortelle affecte régulièrement de jeunes chiens un peu partout, dans toutes les villes du Québec. Cela concerne donc chaque propriétaire de chiens.

Qu’est-ce que le parvovirus canin ?

Dans notre milieu vétérinaire, on parle du «Parvo». C’est un virus extrêmement contagieux et débilitant qui affecte très sévèrement les chiots qui ne sont pas vaccinés adéquatement. Le virus attaque spécifiquement les cellules du petit intestin ainsi que les globules blancs provoquant une gastro-entérite hémorragique ainsi qu’une immunosuppression temporaire. Après une incubation de 5 à 10 jours du virus, suivant l’exposition de l’animal à celui-ci, on se retrouve avec un chien très malade, faible, déshydraté, anorexique, qui a des maux de ventre, des nausées, des vomissements fréquents et une diarrhée sévère contenant souvent du sang. Bien sûr, les complications sont possibles et le décès peut survenir.

Des soins intensifs et une quarantaine

Évidemment, cette condition extrême nécessite des soins de support intensifs et appropriés pour augmenter les chances de survie et aider à la guérison. Normalement, le chien atteint recevra des solutés intraveineux pour le réhydrater et des médicaments variés contre la douleur, les nausées, les infections bactériennes secondaires, etc. Puisque l’on parle d’une maladie infectieuse et contagieuse, l’animal sera aussi mis en quarantaine. La durée moyenne d’hospitalisation est d’environ 5 à 7 jours. Inutile de vous dire que la facture vétérinaire peut effectivement devenir très salée!

Mode de transmission de la maladie

Le virus se transmet principalement par un contact direct entre chiens et par les excréments ou les vomissements des chiens infectés qui contiennent une grande quantité de particules virales. Un animal qui récupère du «parvo» devrait être isolé des autres chiens pour 2-3 semaines, car il peut encore excréter des particules virales. Il faut aussi savoir que le virus peut survivre dans l’environnement au-delà de 6 mois. Il pourrait même persister pendant un an!

Prévenir plutôt que guérir

Au cours de ma carrière, j’ai vu de nombreux chiens atteints du «parvo» lutter contre la mort et de nombreux propriétaires inquiets pour leur petit animal. Pour une maladie aussi sévère et potentiellement mortelle, je dois dire que le dicton «mieux vaut prévenir que guérir» s’applique à merveille!

Mon conseil: faites vacciner votre chien contre le «parvo» le plus tôt possible et suivez le protocole établi par les médecins vétérinaires. La vaccination constitue le meilleur moyen de protéger les chiens contre cette infection. Le fameux «vaccin de base» recommandé par les médecins vétérinaires à tous les chiots contient cette protection. Dès l’âge de 8 semaines, les chiots devraient être vaccinés toutes les 3-4 semaines jusqu’à l’âge de 16 semaines. Avant cela, les anticorps naturels contenus dans le lait maternel et reçus au cours des premières tétées du chiot devraient le protéger pourvu, bien sûr, que la mère ait aussi été vaccinée.

Mon coup de cœur vétérinaire

Miss Linda
Rottweiler puppy laying
Photo courtoisie

Miss Linda est une charmante minette de 6 ans. Elle est affectueuse, très douce et délicate. Elle aime beaucoup la tranquillité et la paix. Elle aime recevoir des grattouilles dans le confort de son lit. Miss Linda est actuellement en famille d’accueil. Si vous êtes intéressé à l’adopter, merci de nous contacter pour prendre rendez-vous. Miss Linda est stérilisée, vaccinée, vermifugée et micropucée. Venez la visiter du lundi au mercredi de 12 h à 16 h, du jeudi au vendredi de 12 h à 19 h et du samedi au dimanche de 11 h à 16 h. Pour nous joindre, vous pouvez appeler au 450 463-7090 ou venir nous voir au 1470, rue de Coulomb à Boucherville.