/weekend
Navigation

Danser avec les esprits

Coup d'oeil sur cet article

Carlito Dalceggio présente sa nouvelle exposition, Dance of the blessed spirit (La danse des esprits bénis), une première en solo en huit ans à Montréal. Le réputé muraliste et citoyen du monde qui a passé les deux dernières années à Mexico, qualifie cette exposition de «sensorielle», un laboratoire pour rechercher une nouvelle mythologie, un nouveau rituel où se mêlent peinture, sculpture, design, odeurs, installations, musique, poésie­­, voix et lumière. En effet, la Galerie C.O.A. de la rue St-Laurent est transformée à son image. Plusieurs ont collaboré à cet événement, notamment la designer de mode Marie St-Pierre, qui a utilisé quelques motifs du peintre pour créer des robes.


Jusqu’au 19 novembre à la Galerie C.O.A. de la rue St-Laurent.


Pour l’exposition, Ruby Brown a créé un univers olfactif inspiré de l’œuvre de l’artiste et Stéphane Cocke, une ambiance sonore. Nils Fluck a participé à la construction des totems­­.


Carlito a créé des murales dans plusieurs pays du monde, y compris dans les bidonvilles de Rio de Janeiro, avec 40 enfants. Il est aussi un membre actif de l’association MU qui soutient la création de l’art public dans la région de Montréal.


L’œuvre Harmony de Carlito Dalceggio a été gravée sur la première pièce d’une série de collections en argent de la Monnaie royale canadienne consacrée à l'art contemporain canadien en 2013.


Parmi les grandes réalisations de l’artiste, signalons une exposition multimédia sur six étages à Istanbul, en 2013, qui a attiré plus de 80 000 visiteurs.