/opinion/columnists
Navigation

Raison et foi: l’impossible dialogue

Éloïse Dupuis
Photo Facebook Éloïse Dupuis

Coup d'oeil sur cet article

La jeune Éloïse Dupuis, témoin de Jéhovah, aurait refusé, de manière consciente et sans contrainte, la transfusion de sang qui l’aurait sauvée.

Dans l’état actuel du droit, on ne peut soigner une personne qui, en toute connaissance de cause, ne le veut pas.

Je laisse à d’autres la question de savoir s’il faudrait ou non modifier cela.

Remarquez, cette jeune femme fanatisée n’a fait du tort qu’à elle-même et à son enfant, né orphelin.

Dans l’échelle de la gravité, c’est très en dessous de l’islamiste qui se fait sauter dans une gare et tue des dizaines d’innocents, convaincu qu’il fait la volonté d’Allah et que des vierges l’attendent au paradis.

Irrationnel

Vous allez me dire que je m’en prends à des versions extrêmes de la foi religieuse, alors que la plupart des croyants sont modérés.

C’est vrai, mais qu’il s’agisse de la version soft ou de la version hard, c’est le fait de croire en une force supérieure, qui aurait créé l’univers et qui nous promet un au-delà, qui me renverse.

Il y a environ une demi-douzaine d’arguments classiques favorisant l’existence de Dieu.

Ce sont ceux de saint Thomas d’Aquin, de qui donna l’étincelle originelle, du souci de cohérence qui semble animer la nature, du pari de Blaise Pascal, des guérisons inexpliquées, etc.

Ce sont d’amusants sophismes ou des positions auxquelles la science offre ou est en voie d’offrir des contre-explications démontrables.

D’ailleurs, si Dieu existe, qui a créé Dieu?

C’est justement parce qu’ils voient l’impossibilité de prouver l’existence de Dieu que les croyants, ultimement, disent que la foi ne se prouve pas, mais se ressent.

Quant aux grands scientifiques qui disaient croire en Dieu, la plupart ont vécu à des époques où afficher leur non-croyance pouvait être dangereux.

Certes, il y a des tas de gens intelligents qui croient. Je ne veux aucunement leur manquer de respect.

Mais j’en suis venu à la conclusion que leur foi vient combler un vide, une angoisse, une crainte quelconque.

Réponses ?

Vous trouvez le monde incohérent? La religion prétend lui donner une cohérence.

Vous craignez la mort? La religion dira que votre vie actuelle n’est qu’une préparation pour une vie future encore meilleure.

Vous jonglez avec des questions compliquées sur le bien et le mal? La religion vous donne des réponses préparées d’avance.

Vous avez du mal à trouver un but dans la vie? La religion vous dit que le but est de transformer le monde afin qu’il ressemble à ce que dit un livre qui se prétend la parole de Dieu.

Vous êtes seul? Une secte vous mettra en contact avec d’autres âmes sœurs.

Quand on regarde leur histoire, les grandes religions sont, au fond, des sectes qui ont réussi.

Je le dis en tout respect: ce besoin de croire est la version pour adultes de la doudou rassurante pour l’enfant.

Je constate à regret que la science et la raison n’en viendront pas à bout.