/weekend
Navigation

Des rues de la France aux yachts de Monaco

Des rues de la France aux yachts de Monaco
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Peut-être avez-vous déjà entendu parler du duo Lydia et Sébastien, dont la chanson Quand t’es pas là a beaucoup tourné à la radio? Le couple de Québécois, installé depuis trois ans en Europe pour faire de la musique, lance un premier album éponyme en français, qu’ils ont eux-mêmes produit et enregistré avec leur studio mobile aux quatre coins de la planète.

Lydia Ferland et Sébastien Robichaud parcourent le monde depuis qu’ils se sont rencontrés, il y a trois ans. Le coup de foudre a été autant professionnel qu’amoureux, animés tous les deux par le goût de l’aventure et le désir de faire de la musique. Et ils ne chôment pas.

Aujourd’hui, le duo joue par exemple sur des yachts luxueux au Maroc, dans des hôtels ou des palais un peu partout en Europe. Mais c’est dans la rue, dans le sud de la France, que les tourtereaux ont commencé.

«Quand on est débarqué en France, dans un petit village, une station balnéaire, les premiers jours on jouait dans la rue. Puis, un restaurateur nous a invités sur sa terrasse. On a fait la saison là-bas et ça nous a amenés au Maroc. On a même joué au Palais Es Saadi, à Marrakech, qui reçoit des personnalités comme Nicolas Sarkozy, entre autres», raconte Sébastien.

«Les offres devenaient de plus en plus grosses à chaque fois, précise Lydia. On revient de jouer sur un yacht à Monaco. Parfois, on se pince tellement c’est beau.»

Mais, le duo ne veut vraiment pas négliger le Québec, ses racines. C’est pourquoi ils sont ici pour quelques semaines, le temps de faire la promotion de l’album. «Dès qu’on a quelque chose ici, on revient le plus vite possible», affirme Lydia. C’est d’ailleurs chez son père, à Sainte-Adèle, que le couple habite lorsqu’ils sont ici.

Une musique «coucher de soleil»

Installés dans le sud de la France, Lydia et Sébastien partent parfois pour une période de trois mois, traînant avec eux le matériel nécessaire pour enregistrer leurs chansons. «Je pense que chaque chanson de l’album a été enregistrée à un endroit différent», soutient Lydia.

«Mais notre équipe est au Québec. On fait des petites maquettes guitare voix, et on envoie ça à des réalisateurs d’ici. C’est le festival des “Skype”», renchérit Sébastien en riant.

Inspiré par Norah Jones, Jason Mraz et Jack Jonhson, entre autres, leur univers feutré meublé de sonorités pop, jazz et lounge demeure néanmoins fortement influencé par les voyages.

Quand il compose, Sébastien s’imagine qu’ils sont dans un petit bar, sur le bord de la mer devant un coucher de soleil. «Et je me demande si ma musique pourrait jouer là», dit-il.