/entertainment/music
Navigation

Spotify derrière les artistes québécois

Coup d'oeil sur cet article

Le géant de l’écoute en continu, Spotify, veut supporter les artistes québécois. C’est ce qu’a assuré Nathan Wiszniak, directeur des relations avec les maisons de disques de Spotify Canada, jeudi aux Rencontres de l’ADISQ.

Portant principalement sur la thématique du «streaming», les Rencontres de l’ADISQ ont donné la parole à différents intervenants du milieu de la musique, jeudi à la Société des arts technologiques (SAT).

En milieu d’après-midi, lors d’un atelier abordant l’enjeu de la visibilité, Nathan Wiszniak a mentionné que la plateforme canadienne de Spotify avait une section pour mettre de l’avant le contenu francophone.

«Nous l’avons même fait avant la France, qui possède un marché beaucoup plus avancé que nous dans le streaming», dit-il.

«Notre plus grand défi en ce moment est de réussir à présenter du contenu local, ajoute-t-il. Le problème, c’est que des compagnies de disques ou des artistes ne nous fournissent pas de contenu. Pourtant, nous voulons aider la visibilité de cette industrie.»

Les artistes francophones

Questionné par Le Journal sur les chances de succès des artistes francophones sur une plateforme comme Spotify, M. Wiszniak a assuré que la compagnie ne priorisait pas le contenu anglophone.

«Si l’on regarde des artistes comme Jean Leloup ou les Dead Obies, nous savons qui sont leurs fans, répond-il. Ils ont des millions d’écoutes et la majorité de celles-ci proviennent du Québec. Tout est à propos de cultiver la base d’auditeurs et de créer de la demande.»