/sports/fighting
Navigation

Un duel de titans s’annonce entre Beterbiev et Prieto

Artur Beterbiev
Photo d'archives, Joel Lemay Artur Beterbiev

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - Un adversaire de taille se dressera devant Artur Beterbiev, le 23 décembre, en finale du gala de boxe présenté par le Groupe Yvon Michel au Casino du Lac-Leamy, à Gatineau.

L’Argentin Isidro Ranoni Prieto tentera non seulement d’arracher au Montréalais son titre de la North American Boxing Association (NABA) des mi-lourds, mais aussi d’obtenir une 23e victoire par K.-O. dans les rangs professionnels.

«C’est un adversaire très sérieux et je vais me préparer en conséquence. C’est une bonne chose d’affronter un boxeur dont le style ressemble au mien. Ça va être un défi intéressant pour moi», a lancé Beterbiev (10-0-0, 10 K.-O.), qui a remporté tous ses combats professionnels par K.-O depuis 2013.

«On s’attend à un combat très explosif, a poursuivi son entraîneur Marc Ramsay. On essaie de prévoir tous les scénarios possibles, mais en regardant le profil des deux boxeurs, ce serait étonnant que ça se rende à la limite.»

À l’instar de Beterbiev, la feuille de route de Prieto (26-1-3, 22 K.-O.) est fort impressionnante. Classé 10e de la World Boxing Organization (WBO), le Sud-Américain a envoyé huit de ses 10 derniers opposants au tapis. Près de la moitié de ses 22 victoires par K.-O. ont été acquises dans les deux premiers rounds.

Sa seule défaite, il l’a subie le 15 août 2015, au Centre Bell, face à Eleider Alvarez. Au terme de 12 rounds chaudement disputés, les juges avaient donné l’avantage au Québécois.

«Prieto est très fort physiquement et n’a qu’une seule vitesse. Il y va toujours pour le coup de circuit, a déclaré Ramsay. Artur est un boxeur beaucoup plus complet et polyvalent. Sur les plans technique et stratégique, il est dans une autre ligue.»

Tout près du but

Protéger sa fiche parfaite et son titre de la NABA ne seront pas les seuls enjeux pour Beterbiev à Gatineau. Une victoire permettrait au pugiliste de 31 ans de se qualifier pour un combat éliminatoire et, conséquemment, de se rapprocher du statut d’opposant obligatoire à Sergey Kovalev ou à Andre Ward pour l’automne 2017.

«Le combat contre Prieto est crucial pour Artur, qui est présentement aspirant numéro deux de l’IBF [International Boxing Federation] et dans le top 5 des quatre associations majeures. Il est à un ou deux combats d’un championnat mondial, alors chaque étape est maintenant primordiale», a précisé Ramsay.

L’affrontement contre l’Argentin permettra également à Beterbiev de mettre une nouvelle fois à l’épreuve son épaule droite, qu’il avait dû faire opérer après sa conquête du titre WBO International des mi-lourds en juin 2015. Malgré un retour convaincant en juin dernier contre Ezequiel Osvaldo Maderna, il voudra sans doute démontrer que ses ennuis de santé sont bel et bien choses du passé.