/24m/city
Navigation

Débat de la course à la direction de Projet Montréal: les candidats sur la même longueur d'onde

Débat de la course à la direction de Projet Montréal: les candidats sur la même longueur d'onde
Photo Agence QMI, TOMA ICZKOVITS

Coup d'oeil sur cet article

Évitant de s'attaquer directement, les trois aspirants chefs de Projet Montréal ont plutôt partagé plusieurs positions compliquant ainsi la tâche des indécis.

«Je crois que les candidats vont surtout rejoindre les gens avec leurs différentes personnalités. [...] S'il y a quelqu'un d'indécis, je ne suis pas convaincu qu'il s'est fait une idée claire sur qui a proposé les meilleures idées parce qu'ils avaient beaucoup de points communs», estime François Croteau, le maire de Rosemont-la-Petite-Patrie, au sortir du débat de la course à la direction de Projet Montréal, organisé dimanche.

François Limoges, Guillaume Lavoie et Valérie Plante se sont rejoints à plusieurs reprises sur des enjeux bien montréalais. Le développement du transport en commun, la centralisation des pouvoirs, la représentation de la diversité de la population ainsi que l'accessibilité universelle sont des enjeux qui ont été abordés par les candidats, devant un auditoire de quelques centaines de personnes.

«J'ai trouvé ça intéressant qu'il n'y ait pas eu d'attaques personnelles contrairement à ce qu'on trouve aux États-Unis ou ailleurs», croit Carl Bégin, un membre de Projet Montréal qui a assisté au débat.

Valérie Plante ciblée

L'attaque la plus directe concernait la crédibilité de Valérie Plante face au maire Coderre.

«À chaque fois que tu vas attaquer Denis Coderre sur son bilan, il pourra te dire "Madame Plante, vous avez voté à chaque année pour mon budget d'arrondissement." Qu'est-ce que tu vas lui répondre?», a demandé M. Lavoie.

Mme Plante a répliqué avoir appuyé ces budgets parce qu'elle est «redevable envers les citoyens de son district» et que les budgets locaux «répondaient à leurs besoins».

Ceux qui souhaitent voter pour leur candidat favoris ont jusqu'au 4 novembre pour devenir membre de Projet Montréal. Le nouveau chef, qui prendra la place de Luc Ferrandez, sera élu le 4 décembre.

Favoriser le transport

«Il faut un système de transport global selon la densité de la population avec le train, le tramway, le métro, les autobus et les Bixis et les VLS.» - Valérie Plante

«On va se servir des données intelligentes pour s'assurer que chaque Montréalais soit à 10 minutes d'un transport collectif et à 45 minutes de sa destination finale.» - François Limoges

«Je ne vois aucune contradiction entre plus de VLS et plus d'autobus : je veux les deux.» - Guillaume Lavoie

Plus de sécurité autour des chantiers

«Il faut définitivement serrer la vis au niveau de la planification des chantiers.» - Valérie Plante

«Ça prend des trottoirs protégés autour des chantiers et imposer des amendes de 1000$ par jour si ce n'est pas respecté.» - François Limoges

«On pourrait exclure un contracteur s’il n'est pas capable d'assurer la sécurité autour des chantiers.» - Guillaume Lavoie

Logement social et itinérance

«Il faut des réserves foncières [...] pour cesser d'être à la merci des promoteurs immobiliers et planifier plus de logements sociaux.» - Valérie Plante

«Le logement social c'est bien, mais on doit aider les gens dans la rue en finançant plus les ressources déjà sur le terrain.» - François Limoges

«Il faut plus de ressources pour comprendre les problèmes des gens dans la rue, autant en services sociaux qu'en ajoutant des logements.» - Guillaume Lavoie