/weekend
Navigation

Matsuev le colosse et deux chefs pour un soir

Denis Mastuev
Photo courtoisie Denis Mastuev

Coup d'oeil sur cet article

Avec octobre qui tire à sa fin, regardons un peu ce que le mois de novembre nous offre pour combattre la grisaille. Si vous aimez le piano, une belle surprise nous attend, mardi 15 novembre, avec la venue du spectaculaire pianiste russe Denis Matsuev.

Colossal, dans tous les sens du terme, ce jeune homme est constamment à surveiller. Pour son concert-bénéfice, l’ensemble Appassionata a réuni sur la même scène, les chefs Daniel Myssyk et Jean-Philippe Tremblay. Un grand soir avec deux maîtres.

Avant de vous dire tout le bien que nous pensons du pianiste Denis Matsuev, un petit mot sur le concert du 23 novembre qui sera tout américain. Vous pourrez entendre le brillant violoncelliste montréalais Matt Haimowitz et l’organiste Paul Jacobs dans un triplé Philipp Glass, Samuel Barber et George Gershwin pour American in Paris, sous la direction du chef Michael Francis. Un concert qui sera très couru, sans contredit, à la Maison symphonique.

En décembre 2015, lors d’une mini tournée nord-américaine, nous étions allez entendre le pianiste Denis Matsuev, ô combien mélodique. Dans un éblouissant corpus Schumann, ce colosse aux doigts de fée avait presque réalisé l’impossible, puis comme par magie, il tirait de son «chapeau» des compositions de Duke Ellington. Mardi 15 novembre et jeudi 17 novembre, nous entendrons le concerto pour piano no 2 de Prokofiev, ainsi que la symphonie no 1 de Chostakovitch, à la Maison symphonique.

Un doublé pour un concert-bénéfice

Jean-Philippe Tremblay
Photo courtoisie
Jean-Philippe Tremblay

Ce soir, à 18 h 30, à la salle Bourgie du Musée des Beaux-Arts de Montréal, l’ensemble Appassionata nous convie à un concert tout particulier. Comme bien d’autres formations, cette soirée-bénéfice est essentielle à la survie des projets à venir. Pour ce triplé Beethoven, Mahler, Debussy, nous retrouverons à la tête de cette formation, deux chefs de métier: Daniel Myssyk et Jean-Philippe Tremblay. Comme soliste invité, mentionnons le tout jeune harpiste Antoine Malette -Chénier.

Louis Lortie

  • ★★★★
Denis Mastuev
Photo courtoisie

Après un rêve Vol 1 - Chandos / Naxos

Je n’ai jamais été un grand admirateur du pianiste Louis Lortie, mais avec cette nouveauté, il vient de réussir un coup de maître. Sans jamais tomber dans le scolaire ou le sirupeux, il donne à ce premier volume consacré à Gabriel Fauré, toute la poésie voulue. Impressionniste à souhait, son jeu fluide et profond donne de l’âme à ces compositions magiques telles Pavane ou Nocturne. Puisant dans l’introspection sans jamais être austère, il raffine les tensions et nous fait vivre de l’intérieur, toute la beauté des songes. Une belle réussite.

3 concerts à surveiller

30 octobre 14 h

Salle Bourgie du Musée des Beaux-Arts de Montréal

  • Les violons du Roy Cantates de Bach
  • Solistes : Lydia Teuscher, soprano
  • Tyler Dyncan, baryton
  • Sous la direction de Bernard Labadie.

4 novembre 19 h 30

Maison symphonique

  • Orchestre Métropolitain
  • Œuvres de Mendelssohn
  • Soliste : Yukari Cousineau, violoniste
  • Sous la direction de Kensho Watanabe
  • Aussi samedi 5 novembre
  • Pointe-Claire

5 novembre 19 h 30

Salle Bourgie du Musée des Beaux-Arts de Montréal

  • Série Vivace
  • Donna Brown, soprano
  • Andrew Mah, guitariste