/24m
Navigation

Parler dons d’organes avec des zombies

Des zombies munis de dépliants et d’autocollants de consentement de Transplant Québec frapperont aux portes des Montréalais lundi soir.
Photo Courtoisie Bonbons et Bons Dons Des zombies munis de dépliants et d’autocollants de consentement de Transplant Québec frapperont aux portes des Montréalais lundi soir.

Coup d'oeil sur cet article

Plus d’une cinquantaine d’étudiants en sciences de la santé déguisés en zombies profiteront de l’Halloween pour sensibiliser la population au don d’organes.

«On trouvait que c’était une idée originale d’aller sensibiliser à ce sujet-là les familles qui souvent sont disponibles le soir de l’Halloween, explique Bing Yu Chen, étudiant en 3e année de médecine à l’Université McGill et coordonnateur de la 5e édition de Bonbons et Bons Dons. Bien sûr c’est un jeu de mots mais on dit qu’on vient chercher des organes en faisant du porte-à-porte.»

Il estime que le sujet du don d’organes reste parfois tabou en raison de considérations culturelles ou religieuses, mais aussi parce que l’évoquer peut-être perçu comme un mauvais présage pour certains.

Encourager la discussion

Ces étudiants-zombies sillonneront les quartiers de Verdun, Griffintown et Westmount ce soir. «Tous sont formés par des experts associés avec Transplant Québec, précise l’étudiant. On va frapper aux portes et si les gens ne veulent pas en parler, évidemment on respecte leur volonté. La plupart du temps, ils nous disent qu’ils n’ont pas eu le temps de considérer ça et on leur explique qu’on a l’opportunité de leur en parler davantage.»

D’après lui, le but est surtout d’amener des discussions en famille. «Ce sont nos proches qui décideront de notre sort après notre décès et c’est plus facile pour tout le monde de connaître la vraie volonté du patient décédé.»

Il explique ne pas avoir vu jusqu'à présent en médecine «des choses aussi miraculeuses que le don d’organes», rappelant qu’un don peut sauver jusqu’à huit vies. Plus de 850 personnes sont en attente d’un don d’organes au Québec, selon des données de Transplant Québec en date du 31 décembre dernier. La campagne, qui s’étendra également à Québec, Trois-Rivières, Chicoutimi et Sherbrooke, a valu à ces étudiants de remporter le prix Forces AVENIR en 2015.