/24m/city
Navigation

Quel avenir pour le directeur Pichet?

Yves Francoeur, président de la Fraternité des policiers.
PHOTO MAXIME DELAND Yves Francoeur, président de la Fraternité des policiers.

Coup d'oeil sur cet article

Le directeur du SPVM, Philippe Pichet, devrait reconsidérer son poste, croit le président de la Fraternité des policiers.

«La confiance des policiers de Montréal envers M. Pichet est extrêmement faible présentement. À la lumière de l'ampleur du désaveu du directeur Pichet, dans cette crise, il devrait lui-même se questionner quant à son avenir», croit Yves Francoeur, le président de la Fraternité des policiers.

S'il ne réclame pas directement la démission de M. Pichet, M. Francoeur estime toutefois que c'est à «ceux qui l'ont nommé» de le faire.

D'autres enquêtes?

«Ce qui m'inquiète, c'est de voir le directeur Pichet qui n'est pas capable de certifier si d'autres journalistes sont sous enquête», déplore M. Francoeur.

Selon lui, M. Pichet ne maîtrisait pas «ce dossier extrêmement houleux» lorsqu'il a rencontré les journalistes lundi après-midi en conférence de presse.

«Le directeur Pichet a encore une fois manqué de jugement en faisant confiance à l'inspecteur-chef Costa Labos», ajoute M. Francoeur.

Rappelons que M. Labos a été blanchi le 23 septembre dernier, alors qu'il était soupçonné d'avoir menti à un juge pour obtenir un mandat de perquisition. Il a été également visé dans un important remaniement des cadres de la direction du SPVM vendredi dernier.