/24m/city
Navigation

Un hôtel écosensible au centre-ville

Un hôtel écosensible au centre-ville
Photo 24 heures, Camille Dufétel

Coup d'oeil sur cet article

Panneaux solaires, planchers chauffants, réflexes éco-responsables : un tout nouvel hôtel du Quartier des spectacles compte bien limiter son empreinte écologique.

«Mes panneaux solaires thermiques me donnent l’eau chaude domestique, le chauffage du spa et le déneigement de la terrasse sur le toit ; pour limiter la consommation énergétique on a aussi des planchers chauffants de béton à la grandeur de l’hôtel, et puis on a de grandes fenestrations pour la chaleur naturelle avec l’orientation sud», énumère Marie-Jeanne Rivard, entrepreneure et responsable du projet du Boxotel, un nouvel hôtel qui ouvrira dans deux semaines au coin de la rue Ontario Est et de l’avenue de l’Hôtel-de-Ville.

Il y a deux ans, l’animatrice de l’émission «Flip de Fille» sur Moi & Cie a fait le pari de construire un hôtel où l’on profite d’habitations à court ou moyen terme en favorisant la sous-consommation énergétique et matérielle. Vingt mini-appartements modulables le composent. «J’essaie d’avoir une conscience environnementale pendant et après la construction», explique-t-elle, précisant avoir misé sur une une excellente isolation. Des choix qui lui permettront d’économiser en chauffage et en climatisation.

On retrouve dans les vingt «box» un lit mural, un bureau de travail pouvant s’élargir pour un souper ou une réunion, une cuisine, un sofa-lit, une salle de bains et entre autres une laveuse et une sécheuse.
Photo 24 heures, Camille Dufétel
On retrouve dans les vingt «box» un lit mural, un bureau de travail pouvant s’élargir pour un souper ou une réunion, une cuisine, un sofa-lit, une salle de bains et entre autres une laveuse et une sécheuse.

Gestes du quotidien

«La plupart des hôtels vont changer les draps et les serviettes tous les jours, il n’ont pas toujours de système pour limiter la consommation énergétique», ajoute-t-elle. L’entrepreneure a pour sa part décidé de mettre en place plusieurs gestes éco-responsables. Les petites bouteilles de shampooing seront remplacées par des distributeurs, les changements de serviettes se feront moins souvent que dans un hôtel conventionnel et les clients pourront contrôler la température et la lumière à distance.

Même les habitudes écosensibles des clients seront encouragées. «J’ai mis des stationnements à vélos à l’intérieur pour dire au monde qu’il y a la piste cyclable à côté et qu’ils peuvent venir à vélo et je veux faire installer une borne de chargement électrique pour encourager les voitures électriques», poursuit Marie-Jeanne Rivard.

Chez soi à l'hôtel

Le concept du Boxotel s’adresse à ceux qui souhaitent retrouver l’esprit d’une location Airbnb «de manière légale» et en évitant certaines «mésaventures», précise l’entrepreneure, tout en profitant des commodités d’un hôtel comprenant notamment un spa, une terrasse, un café de quartier et une galerie d’art.

Du plan d’affaires au chantier en passant par le financement, son projet de six millions de dollars ne s’est pas déroulé sans embûches. «Le financement d’un hôtel est épouvantable à aller chercher, ce n’est pas comme des condos, et j’aurais pu faire plus de chambres, mais c’était ma vision.»

Boxotel

175, Ontario Est
Ouverture le 17 novembre
Prix moyen : 180 $ la nuit
Jusqu’à 4 personnes selon les habitations

Une économie chiffrée

-Les panneaux solaires permettront une économie d’énergie allant jusqu’à 10 000$/an.

-Tous ces choix écosensibles devraient réduire d’environ 30% la consommation en énergie.