/world/europe
Navigation

Bientôt possible de se marier dans l’espace?

Une compagnie espagnole promet de relever le défi à l’aide de gigantesques ballons gonflés à l’hélium

 Les ballons à l’hélium de la compagnie Zero2Infinity, basée à Barcelone, peuvent monter à une altitude de 40 km, soit trois fois celle des vols commerciaux. Les voyages spatiaux devraient durer entre cinq et six heures.
Photo courtoisie, Zero2Infinity Les ballons à l’hélium de la compagnie Zero2Infinity, basée à Barcelone, peuvent monter à une altitude de 40 km, soit trois fois celle des vols commerciaux. Les voyages spatiaux devraient durer entre cinq et six heures.

Coup d'oeil sur cet article

Dubaï | Lancer des satellites ou organiser un mariage dans l’espace: tel est le défi qu’une compagnie espagnole promet de relever avec des ballons gonflés à l’hélium.

Un tel voyage aux confins de l’espace peut devenir possible dans deux ans au prix de 110 000 euros (164 000 $), a assuré vendredi José Mariano López-Urdiales, PDG et fondateur de Zero2Infinity, basée à Barcelone.

«Nous résolvons le problème de l’accès à l’espace d’une manière totalement différente: nous sortons de l’atmosphère en utilisant des ballons volant à haute altitude, à bas prix et propres, une technologie bien conçue et arrivée à maturité», a déclaré M. López-Urdiales dans un entretien en marge du Forum mondial sur les risques spatiaux, à Dubaï.

Possibilités illimitées

«De là, les possibilités seront illimitées», a-t-il ajouté. «On peut offrir l’expérience visuelle qu’ont les astronautes» en permettant d’admirer la courbure de la Terre, l’obscurité de l’espace, les étoiles et les planètes avoisinantes.

Fondée il y a 7 ans, Zero2Infinity a déjà à son actif une trentaine de vols d’essai, menés par des prototypes.

D’autres compagnies ont des ambitions similaires. World View Enterprises, basée aux États-Unis, travaille ainsi sur le transport de touristes dans l’espace en utilisant des ballons gonflés à l’hélium.

«Au lieu de combattre la gravité, nous nous en servons à notre avantage», a dit M. López-Urdiales, soulignant que sa compagnie espérait «changer complètement le profil de risque des missions spatiales». «Ces ballons sont très sûrs» et relativement peu coûteux. «Ils peuvent monter à une altitude de 40 km», soit trois fois l’altitude des vols commerciaux, a-t-il poursuivi.

Risque réduit

En février dernier, Virgin Galactic, la société de tourisme spatial du milliardaire britannique Richard Branson, a dévoilé la nouvelle version de son avion suborbital SpaceShipTwo en Californie, 16 mois après l’accident du premier exemplaire qui a coûté la vie au pilote et grièvement blessé le copilote.

Avant l’accident, Virgin Galactic comptait déjà 650 clients pour de futurs périples à la frontière de l’espace, avec un billet d’un coût de 250 000 dollars par personne.

Pour M. López-Urdiales, le risque est réduit avec les ballons. «Nous n’avons pas tous les risques d’explosion» et «nous ne dépassons même pas la vitesse du son (...), le ballon volant très doucement», a-t-il assuré.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.