/entertainment/tv
Navigation

Le SPVM croyait que Lagacé donnait des informations à son compétiteur Félix Séguin

Le SPVM croyait que Lagacé donnait des informations à son compétiteur Félix Séguin
Félix Séguin sur le plateau de l'émission

Coup d'oeil sur cet article

Selon ce qu'on apprend dans un extrait de la prochaine diffusion de Tout le monde en parle, le Service de police de la Ville de Montréal aurait émis l'hypothèse que Patrick Lagacé refilait des informations à son compétiteur de Québecor, Félix Séguin, et ce, pour «brouiller les pistes». 

Le journaliste et chroniqueur de La Presse a expliqué à Guy A. Lepage comment s'était passée sa rencontre avec les enquêteurs, lorsqu'ils ont établi devant lui leurs motivations de le mettre sous écoute électronique. 

«Ce qu'on (La Presse) entend, c'est qu'ils m'ont mis sous écoute pour une fuite en particulier. Je leur ai répondu que je n'ai pas écrit sur cette histoire. Le flic m'a ensuite dit: "non, on comprend, mais tu sais, on sait comment ça marche. Il y a un journaliste qui va chercher des informations et il les donne à un autre pour brouiller les pistes". Intéressante théorie», dit-il, d'un ton un peu surpris.

Il enchaîne en mentionnant que c'est son compétiteur Félix Séguin (TVA nouvelles, Le Journal de Montréal) qui a sorti la nouvelle investiguée.

«Les messieurs faisaient un peu des "ballounes" dans mon souvenir. Là, on rit, mais si on présentait ça à la juge comme argument pour m'espionner, s'ils ont fait ça, c'est du banditisme, parce que c'est faux», termine Patrick Lagacé, visiblement irrité par ces allégations. 

Le journaliste d'expérience Félix Séguin a aussi voulu ajouter son grain de sel dans cette histoire, question de montrer l'aspect ridicule de ces suppositions de la part des autorités. 

«J'aimerais ça dire à mon patron un soir: écoute, la nouvelle, je ne la sortirai pas, finalement. Je l'ai donnée à Pat Lagacé», illustre-t-il devant des invités très amusés.

Vous pouvez voir l'extrait vidéo ici.