/sports/rio2016
Navigation

Une médaillée sud-africaine jette son fiel sur le ministre des Sports

ATHLETICS-OLY-2016-RIO
Photo d'archives AFP Sunette Viljoen a remporté la médaille d’argent, lors du concours de lancer du javelot des Jeux olympiques de Rio.

Coup d'oeil sur cet article

JOHANNESBURG, Afrique du Sud | La lanceuse de javelot sud-africaine Sunette Viljoen, médaillée d’argent aux JO de 2016, a violemment mis en cause le ministre des Sports sur Twitter lundi, lui reprochant de ne pas lui avoir versé les primes promises.

«Voilà comment on est traitée après avoir gagné une médaille olympique. Quelle honte!» s’est indignée lundi ­Sunette Viljoen.

Sous ce bref texte, l’athlète a publié sur son compte Twitter la photo d’un échange de textos avec le ministre, Fikile Mbalula, où elle lui demandait où en était la prime de 70 000 rands (7000 $) promise lors de son retour des Jeux de Rio.

«Tu as dit que tu n’en avais pas besoin. Donc j’ai respecté tes vœux», lui avait alors répondu M. Mbalula.

Le ministre, très présent sur les réseaux sociaux, n’a pas tardé à réagir à cette publication en décochant à son accusatrice une dizaine de micromessages assassins.

Record égalé

«Sunette Viljoen est la personne la plus arrogante et la plus ingrate que j’ai jamais rencontrée», a lancé M. Mbalula.

Le ministre a assuré que ce qui «lui était dû avait été payé» et déploré d’être harcelé par «l’athlète et sa petite amie» à ce sujet.

Fin août, Fikile Mbalula, dans l’euphorie du retour de l’équipe olympique sud-africaine à l’aéroport de Johannesburg, avait promis des primes supplémentaires aux athlètes médaillés en se qualifiant lui-même de «père Noël», selon des médias locaux.

À Rio, l’Afrique du Sud a égalé son record de médailles établi à Anvers en 1920 et à Helsinki en 1954, avec 10 récompenses obtenues: 2 d’or, 6 d’argent et 2 de bronze.

Les relations entre Sunette Viljoen et Fikile Mbalula sont notoirement tendues, l’athlète critiquant régulièrement le manque de moyens alloués aux athlètes professionnels dans le pays.