/entertainment/tv
Navigation

Métamorphosés pour Victor Lessard

Patrice Robitaille et Julie Le Breton tournent dans la nouvelle série de Patrice Sauvé

Coup d'oeil sur cet article

Patrice Robitaille et Julie Le Breton ont changé leur apparence pour jouer dans Victor Lessard, une série policière du Club illico en tournage à Montréal. Sans parler de transformation extrême, les deux acteurs apparaissent néanmoins métamorphosés sous les projecteurs.

Rencontré entre deux prises, Patrice Robitaille raconte avoir perdu 20 livres pour camper l’enquêteur tourmenté et rebelle des romans policiers de Martin Michaud. En plus de s’entraîner, le comédien a changé son alimentation et s’est laissé pousser la barbe, histoire de faire oublier le genre de personnage qu’on lui confie habituellement, le «gars ordinaire».

«Je voulais essayer d’avoir l’air du héros sombre, déclare l’acteur. Parce que Victor, c’est un gars assez taciturne. C’est un être qui réfléchit beaucoup. Je trouvais ça tripant de pouvoir m’investir autant. On ne m’appelle jamais pour jouer ce genre de rôle.»

Assurant les fonctions de producteur exécutif du thriller de 10 épisodes, Charles Lafortune (Pixcom) croit que Victor Lessard révélera au grand public une nouvelle facette de Patrice Robitaille. «Patrice a souvent été utilisé comme un grand flanc-mou, souligne le vice-président au développement chez Pixcom. Il aborde le personnage avec beaucoup de testostérone. Les filles au bureau fondent quand elles voient des images.»

Matricule 728 ?

De son côté, Julie Le Breton devait adopter un look beaucoup plus tomboy pour incarner Jacinthe Taillon, la coéquipière de Victor Lessard, une policière lesbienne, rustre et soupe au lait. L’exercice semble avoir enchanté l’actrice des Beaux malaises.

«C’est très libérateur d’aller dans une énergie complètement différente, dit-elle. J’ai souvent fait la fille lumineuse, la séductrice, la girl next door... De mettre toutes ces facettes à off pour faire ressortir mon côté garçon, c’est super le fun. Ça change ma façon de marcher, de parler, de rigoler... Je me sens très privilégiée.»

Bien qu’on lui eût défendu de consulter la série de bouquins sur laquelle est basée la série, Julie Le Breton avoue avoir lu quelques chapitres. «Mais j’ai vite arrêté parce que je trouvais ça mêlant, précise-t-elle. La Jacinthe du roman est beaucoup plus typée, beaucoup plus brute épaisse – matricule 728 – que celle que je joue.»

Tournage intense

La première saison de Victor Lessard, dans laquelle le tandem doit élucider une série de meurtres crapuleux, est réalisée par Patrice Sauvé (La vie, la vie, Grande Ourse). Particulièrement montréalo-centrique, le suspense montrera différents coins du royaume de Denis Coderre: le cimetière du mont Royal, la Cité du Havre, la rue Notre-Dame, la place d’Armes, etc. Après 34 jours de tournage (sur 55), Patrice Sauvé semble être satisfait du travail accompli. «On essaie de faire un show plus grand que nature, mais avec nos budgets de plus en plus petits, c’est intense, admet le réalisateur. Je suis donc fatigué, mais heureux.»

Victor Lessard sera présentée sur Club illico en mars 2017. La série met également en vedette Catherine Bérubé, Thomas Beaudoin, Gilbert Sicotte et Paul Doucet.