/24m/outings
Navigation

Bazar Vintage Montréal: au temple du kitsch... ou pas

Liliane Ratté dans son temple d’objets «kitsch» dans Hochelaga-Maisonneuve,  où  se vendent aussi quelques créations neuves et locales.
Photo Camille Dufétel Liliane Ratté dans son temple d’objets «kitsch» dans Hochelaga-Maisonneuve, où se vendent aussi quelques créations neuves et locales.

Coup d'oeil sur cet article

Passionnée de vintage depuis toujours, une Montréalaise ne regrette pas d’avoir plaqué sa vie de fonctionnaire il y a trois ans pour ouvrir un temple d’objets «kitsch».

Passionnée de vintage depuis toujours, une Montréalaise ne regrette pas d’avoir plaqué sa vie de fonctionnaire il y a trois ans pour ouvrir un temple d’objets «kitsch».

«Il y a un bon noyau de gens qui aiment le vintage ici et en dehors : j’ai déjà eu du monde de Chicago, de Sept-Îles, de Vancouver...», lance Liliane Ratté, de ''Kitsch à l’os... ou pas'', situé dans Hochelaga-Maisonneuve. Cette commerçante figure parmi les exposants de Bazar Vintage Montréal, une immense brocante prévue ce samedi dans Rosemont.

Liliane Ratté dans son temple d’objets «kitsch» dans Hochelaga-Maisonneuve,  où  se vendent aussi quelques créations neuves et locales.
Photo Camille Dufétel

Il y plus de trois ans, cette ancienne fonctionnaire amoureuse des objets du passé et ayant le goût du commerce a décidé d’ouvrir avec son conjoint son propre «petit musée», comme elle l’appelle, qui attire selon elle une clientèle jeune. «C’était sur un coup de tête : en deux semaines j’avais loué mon local», précise-t-elle. Aujourd’hui, plus de 17 000 abonnés suivent sa page Facebook et Mme Ratté loue aussi des objets pour le cinéma et le théâtre.

Beaux objets solides

«Je dois avoir plus de 10 000 trouvailles : tout ce qui est Pyrex, les plats pour cuisiner, les vieilles caméras à soufflet, les anciennes machines à écrire des années 10/20/30 ça plait beaucoup parce que ce sont de beaux objets solides et quand ce n’est pas fonctionnel ça reste un bel objet de décoration», pointe-t-elle.

Liliane Ratté dans son temple d’objets «kitsch» dans Hochelaga-Maisonneuve,  où  se vendent aussi quelques créations neuves et locales.
Photo Camille Dufétel

Mme Ratté remarque que l’idée de réutiliser des objets tient à cœur à de nombreux Montréalais soucieux de l’environnement. «Mais en même temps, ils ont leur bel appartement Ikea : sur Facebook, j’essaie de contextualiser mes objets sur des photos pour montrer comment ça peut s’intégrer à une décoration.» Elle estime que certaines de ses trouvailles peuvent être de mauvais goût aux yeux de certains et pas pour d’autres, d’où le nom de son commerce.

Son objet le plus insolite : une machine à guérir de la fin du 19e siècle. «Ça ressemble à un vilebrequin, t’as différents embouts, on passait ça sur le corps et c’était censé guérir des maux comme l’hystérie féminine ou les problèmes de prostate», rit-elle.

Sous-sol de trésors

Entre ces trouvailles et celles d’autres passionnés, le sous-sol de l’église St-Jean-Berchmans recèlera en tout cas de bien des trésors à l’occasion du Bazar, prévu pour une deuxième année consécutive une fois par mois de cet automne jusqu’au printemps.

Les Montréalais pourront par exemple apprécier l’impressionnante collection d’objets médicaux et scientifiques de L’Emporium Antiques et Curiosités, l’univers rétro de Jackie et John Boutique Vintage et les bijoux et accessoires de style victorien, notamment, d’Halte Vintage.


Bazar Vintage Montréal : https://www.facebook.com/events/257070808028061/

  • 12 novembre
  • De 8h à 16h
  • Église St-Jean-Berchmans
  • 5945, rue Cartier