/24m/outings
Navigation

Passeport MTL étudiant international: la culture pour retenir les étudiants étrangers

Nadine Gelly, directrice générale de La Vitrine.
Photo 24 Heures, Camille Dufétel Nadine Gelly, directrice générale de La Vitrine.

Coup d'oeil sur cet article

Pour donner le goût à plusieurs milliers d’étudiants étrangers de s’établir à long terme à Montréal, des passeports leur donnant accès à des activités culturelles gratuites seront dès à présent distribués dans les universités.

«On veut décloisonner les étudiants, les faire sortir de leur campus», a indiqué lundi Nadine Gelly, directrice générale de l’organisme de promotion culturelle La Vitrine, à l’occasion du lancement de Passeport MTL étudiant international. Ce programme vise à séduire les quelque 28 000 étudiants universitaires internationaux de Montréal en leur facilitant l’accès à la richesse culturelle de la ville.

Les cartes distribuées leur conféreront l’accès à plusieurs lieux tels que le Biodôme, le Jardin Botanique, l’Insectarium et le Planétarium, gratuitement, ainsi qu’à des sorties culturelles – liées aux festivités du 375e en 2017 et précédées de 5 à 7 de réseautage. Des crédits leurs seront aussi offerts pour prendre part à moindre coût à d’autres événements. Une application est dédiée au projet.

Un apport pour la ville

«À Concordia où les beaux-arts sont une de nos forces et où on a un campus en plein centre-ville, c’est important de souligner l’importance de la culture dans la ville à ces étudiants qui ont quelque chose à apporter à la culture montréalaise», assure Graham Carr, vice-recteur exécutif aux affaires académiques de l’Université Concordia. Ce dernier constate que 17% de ses 46 000 étudiants viennent de l’extérieur.

«Ce n’est pas juste pour un an, on veut que ce projet se pérennise, a précisé Mme Gelly. L’attrait sera toujours rémunéré pour l’étudiant qui entre, ça va apporter des nouvelles clientèles et des revenus supplémentaires.» Notons que ce projet, qui a coûté jusqu'à présent 600 000$, est né de la collaboration entre La Vitrine et BMO Groupe Financier et implique plusieurs partenaires institutionnels privés et publics. Seulement un étudiant sur six demeurera au Québec une fois ses études terminées, a fait remarquer M. Claude Gagnon, de BMO.

Sortir et s’investir

Fabrice Lucien, étudiant haïtien en gestion du tourisme et de l’hôtellerie à l’UQAM, estime qu’il s’agit d’une belle occasion de découvrir la ville et sa dynamique. «C’est ce qu’on attend d’un endroit où l’on vient pas uniquement pour les études mais pour vivre aussi». La culture est le meilleur argument selon lui : cela permettra à certains de «sortir de leur coquille et de s’investir dans la ville».

Pour l’étudiante française à la maîtrise en études littéraires à l’UQAM Lucie Amir, l’idée est intéressante mais elle estime que Montréal est déjà attractive sur le plan de la culture. «Je pense qu’on les retiendrait davantage avec des offres d’emploi. Depuis que je suis là, je trouve ça difficile de s’intégrer à ce niveau-là, ça serait bien de faciliter l’accès au travail à la sortie des études.»

Lundi soir, environ 1750 étudiants étaient réunis à la SAT pour célébrer le lancement de ce programme.