/news/politics
Navigation

L’administration Labeaume minimise le déversement

135 millions de litres d’eaux usées seront relâchés

Coup d'oeil sur cet article

Tout en annonçant le déversement de 135 millions de litres d’eaux usées non traitées dans le fleuve Saint-Laurent et dans la rivière Saint-Charles, l’administration Labeaume a tout fait pour se distancer du «flushgate» montréalais de l’année dernière.

«C’est le syndrome Montréal. Depuis ces événements, les gens ont découvert que toutes les villes surversaient, a admis le maire Labeaume, mardi. On va la jouer en toute transparence pour que les gens comprennent. Ça va donner lieu à bien de la démagogie, même si on s’aperçoit que c’est minime.»

Mardi, cette opération, planifiée de longue date, a justifié la tenue d’une longue rencontre technique et d’un comité plénier à l’hôtel de ville de Québec. Pourtant, bon an mal an, la municipalité déverse 580 millions de litres d’eaux usées dans ses cours d’eau lors d’événements prévisibles. Régis Labeaume a dit vouloir «être sûr que la population ne pense pas qu’on lui cache quelque chose». Les solutions alternatives au déversement dans les cours d’eau coûteraient des milliards de dollars, a-t-il mentionné.

Selon Gilles Labbé, directeur du Service du traitement des eaux, le déversement projeté «n’a pas de commune mesure avec Montréal» où 4,9 milliards de litres avaient été déversés, conduisant au fameux «flushgate». Des travaux d’entretien d’un peu plus de 50 000 $ sur quatre ouvrages d’assainissement des eaux usées sont prévus. «Si on ne fait pas ces travaux, on risque un déversement de 1,5 milliard de litres dans le fleuve, a indiqué M. Labbé. Il y aurait aussi un risque de bris majeurs et de refoulement dans les résidences.»

Travaux

Les travaux permettront de prévenir des bris à la station d’épuration Ouest, à la station d’épuration Est, au poste Saint-Pascal et au poste Limoilou (voir tableau plus bas). «L’impact sur le fleuve est négligeable», a assuré Gilles Labbé. Les travaux auront lieu par temps sec et seront reportés en cas de pluie. Ils se dérouleront durant les périodes à débit minimal d’eaux usées, soit entre 1 h du matin et 16 h.

Les gouvernements du Québec et du Canada ont donné leur accord pour ces travaux durant lesquels les citoyens sont vivement appelés à limiter leur consommation d’eau.

Travaux et impacts

  • Station d’épuration ouest, entretien électrique, travaux le 22 novembre 2016. Durée de 14 heures. 50 millions de litres déversés.
  • Station d’épuration est, entretien électrique, travaux le 23 novembre 2016. Durée de 13 heures. 60 millions de litres déversés.
  • Poste Saint-Pascal, réparation mécanique, travaux les 1er et 2 décembre 2016. Durée de 6 heures. 18 millions de litres déversés.
  • Poste Limoilou, installation d’une vanne, travaux en février 2017. Durée de 10 heures. 7 millions de litres déversés.

Source : Ville de Québec