/news/politics
Navigation

Fromagers québécois: Ottawa doit se montrer plus généreux, dit Couillard

Fromagers québécois: Ottawa doit se montrer plus généreux, dit Couillard
Photo Régys Caron

Coup d'oeil sur cet article

Ottawa doit se montrer plus généreux à l'endroit des producteurs fromagers québécois qui s'attendent de perdre des parts de marché en raison de l'accord commercial Canada-Europe, demande le premier ministre Philippe Couillard.

Le Québec souhaite obtenir une part plus importante des 350 millions $ mis sur la table par le gouvernement Trudeau à l'intention des producteurs laitiers canadiens. Ottawa souhaite répartir l'argent également entre les provinces touchées. «L'impact chez nous se fait sentir sur le fromage, en particulier la production de fromages fins. Au Canada, cette production est concentrée au Québec.

Paul Magnette
Photo d’archives
Paul Magnette

«Avoir une distribution égale aux provinces ne semble pas refléter la réalité. Ça ne semble pas tout à fait juste pour nos producteurs. On va défendre ce point de vue là», a promis Philippe Couillard.

L'accord commercial Canada-Europe ouvrira la porte à 17 500 tonnes de fromage européen en terre canadienne. Les producteurs québécois réclament une compensation financière en raison d'une perte de marché appréhendée. Le ministre de l'Agriculture québécois, Pierre Paradis, rencontrait, jeudi, son homologue fédéral Lawrence MacAulay, afin de discuter d'un arrangement possible.

«On veut surtout que la mécanique qui sera mise en place respecte la part plus importante qu'occupe le Québec sur le marché des fromages fins, c'est la principale chose. Pour le quantum, il y a quand même des sommes importantes qui ont été mises sur la table, c'est d'abord sur cette question (la mécanique de répartition de la somme) que l'on veut éclaircir», a précisé M. Couillard.

Le premier ministre venait de s'entretenir pendant une heure avec Paul Magnette, ministre-président de la Wallonie (province belge), à Marrakech où se tient la 22e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques. «Les producteurs de fromage fins québécois sont les bienvenus sur les marchés chez nous parce qu'on aime beaucoup vos produits, ils trouveront de nouveaux débouchés», a dit M. Magnette, qui s'était fait remarquer, le mois dernier, en retardant la signature de l'accord commercial Canada-Europe, qui entrera en vigueur l'an prochain.

Par ailleurs, Philippe Couillard a fait savoir qu'il rencontrera le président de la France, François Hollande, à Paris le 23 novembre. Les deux hommes parleront de développement économique et de protection de l'environnement avant de se rendre à Madagascar où se tiendra le XVIe Sommet de la francophonie du 25 au 27 novembre.