/news/education
Navigation

La réforme scolaire démantelée

L’orientation revient progressivement dans les établissements d’enseignement

Palmares ecole
Photo d’archives, Simon Clark La réforme avait changé bien des choses dans le milieu scolaire. Sur cette image, on voit des étudiants de l’école secondaire Saint-Paul, à Saint-Paul-de-Montminy, photographiés récemment.

Coup d'oeil sur cet article

Après l’économie et l’éducation à la sexualité, c’est maintenant l’orientation scolaire qui fait un retour progressif dans les écoles du Québec, après avoir été abolie avec l’arrivée de la réforme scolaire au secondaire.

Après avoir mené des projets-pilotes dans une vingtaine d’écoles depuis 2014, le ministère de l’Éducation veut étendre cette année la formule à une école par commission scolaire. Mais les écoles ont été si nombreuses à lever la main que l’orientation scolaire est maintenant de retour dans 200 écoles cette année.

Implantation graduelle

L’implantation graduelle «donnera aux commissions scolaires le temps de s’approprier à petite échelle les nouveaux apprentissages en orientation scolaire et professionnelle, leur planification et leur mise en œuvre», indique-t-on au ministère de l’Éducation.

Avec ce retour progressif, l’orientation scolaire s’ajoute à la longue liste des changements entrepris au cours des dernières années pour réformer la réforme. Des projets-pilotes concernant l’éducation à la sexualité sont en branle dans une quinzaine d’écoles et Québec a déjà annoncé son intention de rendre obligatoire le cours d’économie à la fin du secondaire dès l’an prochain.

Des quatre matières qui ont disparu de la grille avec l’arrivée de la réforme, il ne reste que le défunt cours d’économie familiale qui n’a pas refait surface.

Réformer la réforme « à la pièce »

Dans le réseau, plusieurs déplorent que ces matières soient réintroduites «à la pièce» et sans une vue d’ensemble, comme la Fédération des comités de parents et la Fédération des syndicats de l’enseignement. «On est d’accord avec le fond, mais pas avec la façon de le faire», résume sa présidente, Josée Scalabrini. Cette dernière rappelle qu’un des fondements de la réforme scolaire était de recentrer l’école sur les matières de base, en augmentant le temps d’enseignement du français et des mathématiques.

LES SIX PRINCIPAUX RECULS DU GOUVERNEMENT

1• LE BULLETIN CHIFFRÉ RESSUSCITÉ

Dès le lancement de la réforme en 2000 au primaire, les bulletins soulèvent un tollé de protestations. Les lettres, cotes ou «bonshommes sourire» font couler beaucoup d’encre.

En 2007, le gouvernement Charest réintroduit le bulletin unique chiffré, qui comprend des moyennes de groupe. Les fameuses compétences transversales ne sont plus évaluées formellement, mais font plutôt l’objet de commentaires généraux.

2• RETOUR DU REDOUBLEMENT

Le redoublement fait un retour par la grande porte en 2007. Il sera désormais possible de faire redoubler un élève chaque année du primaire. Les syndicats d’enseignants et les parents applaudissent, mais les experts soulignent qu’il ne s’agit pas d’une mesure qui permet vraiment aux élèves de mieux réussir.

3• GROS PLAN SUR LES CONNAISSANCES

À la fin des années 2000, une vaste opération de révision des programmes scolaires permet de préciser les connaissances à acquérir dans chaque matière, pour chaque niveau. Cette opération avait pour but de mettre à nouveau l’accent sur les connaissances, qui semblaient avoir été éclipsées par l’importance donnée à l’acquisition des compétences avec l’arrivée de la réforme.

4• L’ORIENTATION SCOLAIRE REFAIT SURFACE

En 2014, l’orientation scolaire fait un retour dans une vingtaine d’écoles dans un projet-pilote. Des capsules d’informations sont insérées dans la grille-matières à partir de la 5e année du primaire jusqu’à la fin du secondaire, à raison de 5 à 10 heures par année. Pour 2016-2017, le ministère de l’Éducation a décidé d’étendre cet enseignement à une école par commission scolaire, mais finalement 200 établissements ont emboîté le pas cette année.

5• DES COURS D’ÉCONOMIE OBLIGATOIRES POUR TOUS

Le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, a annoncé récemment le retour des cours obligatoires d’éducation financière à la fin du secondaire dès la rentrée 2017. Ce cours était jusqu’à maintenant offert en option aux élèves dans certaines écoles, après avoir disparu de la grille-matière avec la réforme.

6• RETOUR ATTENDU DE L’ÉDUCATION À LA SEXUALITÉ

L’éducation à la sexualité, présentement enseignée dans une quinzaine d’écoles sous for me de projet-pilote, pourrait bientôt être étendue à toutes les écoles si on en croit le premier ministre Philippe Couillard. Dans la foulée des agressions sexuelles à l’Université Laval et de l’affaire Sklavounos, il s’est dit déterminé à « aller de l’avant », sans préciser d’échéancier.