/sports/hockey
Navigation

Boucher fidèle à Pyatt

Tom Pyatt
Photo AFP Tom Pyatt

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Tom Pyatt et Guy Boucher ont plusieurs destinations identiques dans leur curriculum vitae. Et ça ne tient pas du hasard.

«Il est le fils que j’avais perdu», a lancé Boucher avec un grand sourire en parlant de Pyatt.

Boucher a dirigé Pyatt avec les Bulldogs de Hamilton, le Lightning de Tampa Bay et maintenant les Sénateurs d’Ottawa.

On croyait pourtant que Pyatt était disparu des radars de la LNH. À ses deux dernières saisons, l’Ontarien jouait pour l’équipe de Genève-Servette dans la Ligue nationale A en Suisse. Sur le continent européen, le rapide ailier a souvent joué contre les formations de Boucher (Berne) et de Marc Crawford (Zurich). Les deux hommes se retrouvent maintenant derrière un banc à Ottawa.

«C’était une très belle occasion pour moi de revenir dans la LNH avec les Sénateurs, a dit Pyatt. Je venais de passer deux ans à Genève et j’espérais recevoir l’appel d’une équipe de la LNH. Guy m’a fait signe et il m’a donné une chance de faire l’équipe. C’était bon de retrouver un entraîneur avec qui je suis familier. Il n’y a pas de doute que Guy a toujours été bon pour moi.»

Un récupérateur

Boucher a expliqué la valeur de l’ancien du CH pour son équipe.

«J’aime les joueurs qui sont les premiers sur la rondelle, a-t-il souligné. Il y a plusieurs définitions pour un joueur. Il y a des gars offensifs, défensifs, des spécialistes de l’infériorité numérique ou de l’avantage numérique, des gars d’énergie, etc... Pour moi, il y a une catégorie de joueurs très importante et il s’agit des récupérateurs de rondelle.»

«Tom a toujours joué ce rôle dans mes équipes, il est exceptionnel pour récupérer la rondelle, a-t-il continué. Il paye le prix tout le temps. Il est aussi exceptionnel en infériorité numérique.»

Avant la visite des Sens au Centre Bell, Pyatt avait amassé cinq points (2 buts, 3 passes) en 18 rencontres.