/misc
Navigation

5 passions qui risquent de provoquer des frictions dans ton couple!

inflation consommation achats
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

 

Fait que tu mets ton enfant au monde, pis tu passes une couple de semaines -mois- à fusionner avec lui, tentant de trouver un équilibre entre toutes les nouvelles responsabilités qui te submergent et tes besoins primaires de te nourrir, de dormir et te laver. Pis subtilement, ya une petite routine qui s’installe et tu commences à te créer des besoins, secondaires mais essentiels, afin d’aider à l’épanouissement de ton bébé. Ok et un peu du tien. Mais il y a fort à parier que rendue à 55% de ton salaire, le désir viscéral de combler ces besoins risque d’être un peu plus difficile à faire passer au conseil de ta maisonnée.

 

  1. On ne pourrait entamer une liste des obsessions des mamans sans parler de la guénille. Pas n’importe laquelle, celle de marque! Car oui, quand ta princesse est vêtue de la tête aux pieds de vêtements griffés, on peut dire que ton désir de la faire bien paraître frôle le délire. Et le fait de faire une file de cinq ou six heures pour pouvoir profiter des rabais de ta marque fétiche est un peu spécial. Quand tu vas recevoir ton bill de carte de crédit, tu vas comprendre de quoi je parle. Mais pour ta défense, j’avoue que c’est satisfaisant pour l’œil en titi, un enfant habillé en kit assorti. On dirait que ça élève son cuteness à un autre niveau. Sauf que le cuteness, ça paie pas l’Hydro!
  2. En lisant les livres qui traitent du développement cognitif de l’enfant, c’est possible que tu deviennes obsédée par les cossins techno supposés aider ton mignon rejeton à devenir le prochain Beethoven ou Einstein. Pis les compagnies de jouets pour bébé qui font trop de bruit l’ont compris, en te faisant réaliser à quel point le toutou qui chante l’alphabet en français/anglais/yougoslave est essentiel pour son intégration future dans les meilleures garderies. Il est jamais trop tôt pour commencer à assembler la collection complète des jouets électroniques qui chantent des chansons différentes sur le même torpinouche d’air qui te sortira pus jamais de la tête. Un CPE dans ton sous-sol, quelle nécessité, n’est-ce pas !
  3. Dans un effort ultime de renforcement du lien maman-bébé, et par manque cruel de temps, tu décides naïvement, un bon matin, de t’inscrire à ton premier cours maman-bébé. Pis par souci d’efficacité, tu en viens à t’inscrire à tous les ateliers maman-bébé qui te passent sous les yeux : cardio-poussette, yoga, poterie, name it! Et si les horaires des activités du centre des loisirs de ton quartier ne te conviennent pas, sors le portefeuille, parce que ça se monnaye en ciboulot, un café dans un endroit spécialisé ! Et le pire, c’est que c’est tellement réconfortant comme endroit qu’on y prend rapidement gout. Et tourne la boucle !

  4. Un soir, pendant une crise particulièrement intense de ton mignon monstre hurlant, tu te décides enfin à sortir de sa boite le long bout de tissus que ta cousine un peu hippie t’a donnée à ton shower. N’écoutant que tes préjugés, t’avais même pas osé regarder le DVD explicatif, mais là, la fin justifie les moyens. Fait que out le DVD, tu passes direct à YouTube pour apprendre comment attacher ton tit poulet rouge là-dedans. Après quelques tentatives infructueuses, la magie opère, il s’endort et tu peux préparer ton souper tranquille. Et c’est au gré des boires nocturnes que tu vas développer une passion irrationnelle pour ces « foulards à bébés » et acheter des écharpes dont la valeur dépasse celle de tes termes de char. Non, tu ne pensais jamais, en ouvrant cette boite, que tu glousserais de bonheur d’acheter un morceau de tissus. Ton chum non plus, d’ailleurs !
  5. Vient enfin l’obsession qui peut sembler la plus bizarre : celle des couches lavables. On s’entend que ça a commencé par une conviction, souvent l’écologie ou le désir d’économiser. Tu veux le meilleur pour ton enfant et tu vis mal avec l’idée de jeter des milliards de couches aux vidanges ? Fait que tu commences en achetant des couches pas trop chères ou usagées, tant qu’à être écolo. Mais inévitablement, un jour viendra où tu flancheras pour un « réceptacle à kéka », made in Québec , juste pour toi. Pis mine de rien, à 30-40$ l’unité, la facture monte vite ! Mais quel bonheur, n’est-ce pas, de voir les fesses de ton tube digestif à quatre pattes enveloppées d’une couche qui a été faite juste pour lui !

Ces passions vont pénétrer subtilement ton esprit, tu vas rien voir venir. Ça va de soi, un soir tu te crées un compte PayPal et tu commences à magasiner en ligne. Tu apprends à camoufler les enveloppes postales et tu commences à faire les yeux doux pour apprendre à ton chum que tu as -encore- acheté un petit quelque chose... Ça y’est, la mouche t’a piquée pis ‘as d’affaire à avoir des arguments valables en sivouplaît pour justifier le dernier colis de Postes Canada !

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.