/entertainment/tv
Navigation

La série Unité 9 perd un gros morceau

Le personnage de Suzanne a aidé Céline Bonnier à traverser une période difficile

Suzanne (et Céline Bonnier) ont fait leurs adieux à Unité 9 mardi soir. En entrevue, l’actrice se dit extrêmement reconnaissante d’avoir pu tenir ce rôle au cours des cinq dernières années. «On ne m’offrait jamais des personnages comme ça avant. On préférait me confier des rôles de femmes fortes et tough.»
Photo Courtoisie Véro Boncompagni Suzanne (et Céline Bonnier) ont fait leurs adieux à Unité 9 mardi soir. En entrevue, l’actrice se dit extrêmement reconnaissante d’avoir pu tenir ce rôle au cours des cinq dernières années. «On ne m’offrait jamais des personnages comme ça avant. On préférait me confier des rôles de femmes fortes et tough.»

Coup d'oeil sur cet article

Contrairement à 1 575 000 Québécois, Céline Bonnier n’a pas regardé Unité 9 mardi soir. L’actrice, qui était prise au théâtre, devrait toutefois se rattraper au cours des prochains jours, histoire d’honorer Suzanne, un personnage qui l’a accompagnée durant une période plutôt difficile.

En entrevue au Journal de Montréal, la comédienne révèle avoir perdu ses deux parents depuis le début d’Unité 9 en 2012. Incarner cette femme douce, fragile et maternelle l’a aidée à surmonter plusieurs obstacles.

«C’est un personnage qui faisait résonner des choses particulières chez moi, confie Céline Bonnier. Sa candeur, sa propension à faire confiance aux autres... Ce sont des traits de personnalité qui m’ont rapprochée de l’enfance. Ça a été très bon pour moi. Ça m’a ouverte sur plein de choses.»

À fleur de peau

Le départ de Suzanne de Lietteville s’est retrouvé au cœur d’un épisode à fleur de peau d’Unité 9. Rares sont les téléspectateurs qui sont restés de marbre devant les scènes réunissant Céline Bonnier, Guylaine Tremblay (Marie) et Ève Landry (Jeanne), les trois actrices qui forment le noyau dur du drame carcéral de Radio-Canada. Ajoutez à cela les retours en arrière montrant les adieux de Michelle (Catherine Proulx-Lemay) et Élise (Micheline Lanctôt) et vous obtenez un flot continu de larmes.

Jointe au téléphone, l’auteure Danielle Trottier dit avoir peiné à libérer Suzanne. «Je veux toujours trouver un tour de passe-passe pour garder mes personnages en prison le plus longtemps possible, mais en même temps, c’est ce qui fait l’originalité de cette série: un jour, on doit les laisser aller. Chaque fois, c’est épeurant, parce qu’en télévision, quand on obtient du succès avec une série, on laisse habituellement les choses telles qu’elles sont. Mais pas avec Unité 9

Au tour de L’heure bleue

Céline Bonnier savait depuis près d’un an que Suzanne allait obtenir son congé. L’actrice a ainsi pu accepter de jouer dans L’heure bleue, une nouvelle série de TVA dont elle vient de tourner les 12 premiers épisodes.

«C’était très étrange de jouer quelqu’un d’autre. Parce que Suzanne, je l’ai dans le corps depuis cinq ans. Ça marque.»

Le visage d’Unité 9 a beaucoup changé depuis la rentrée. Combiné aux départs surprises de Georges (Paul Doucet) et Gwendoline, l’infirmière transgenre campée par Patricia Larivière, celui de Suzanne inflige un nouveau coup dur aux fans fidèles du feuilleton. Sur Twitter et Facebook mardi soir, ils étaient nombreux à partager leur peine de voir une de leurs chouchoutes s’éclipser.

Un nouveau personnage

Suzanne (et Céline Bonnier) ont fait leurs adieux à Unité 9 mardi soir. En entrevue, l’actrice se dit extrêmement reconnaissante d’avoir pu tenir ce rôle au cours des cinq dernières années. «On ne m’offrait jamais des personnages comme ça avant. On préférait me confier des rôles de femmes fortes et tough.»
Photo d'archives

L’arrivée d’une nouvelle détenue prénommée Mariposa marquera la finale automnale d’Unité 9 mardi prochain. On parle d’une toxicomane interprétée par Sabrina Bégin Tejeda, une jeune actrice de 20 ans qu’on a pu voir dans Subito texto et Tactik à Télé-Québec. «Elle est époustouflante, déclare Danielle Trottier. C’est une découverte. Elle a été extrêmement bien dirigée par Jean-Philippe Duval.»

Fait à signaler, Sabrina Bégin Tejeda jouera la fille d’une femme actuellement incarcérée à Lietteville. Les paris sont maintenant ouverts pour deviner qui est sa mère...