/lifestyle/food
Navigation

Les vertus du thé du Labrador

Propriétaire de Thé du Gouin, Julien Trudeau-Perron, 17 ans.
Photo courtoisie, Thé du Gouin Propriétaire de Thé du Gouin, Julien Trudeau-Perron, 17 ans.

Coup d'oeil sur cet article

Pendant que ses amis font cuire des burgers chez McDonald, Julien Trudeau-Perron, 17 ans, cueille et ensache ses mélanges de tisanes à base de thé du Labrador, et engrange des profits qui feraient l’envie de bien des jeunes de son âge.

Avant son passage remarqué à l’émission Dans l’œil du Dragon, en avril dernier, le jeune cégépien de Val-Joli, en Estrie, pouvait enregistrer jusqu’à 2000 $ de ventes en trois mois par la simple magie du bouche-à-oreille. «Après mon passage aux Dragons, mon chiffre d’affaires est passé à 22 000 $ en 48 heures», se réjouit-il.

Une compagnie québécoise de distribution de thés lui a passé une grosse commande. Pas moins de 150 kg de son mélange Orange boréale sont maintenant vendus sous l’étiquette TeaTaxi dans plusieurs points de vente au Québec. Depuis, d’autres commerçants de la région de Val-Joli et deux commerces de Montréal se sont montrés intéressés à vendre ses produits.

Pour Julien, c’est un rêve qui se réalise et le prélude à bien d’autres projets à venir. Malgré le succès qui lui tombe dessus, il poursuit ses études collégiales en administration et prévoit s’inscrire en administration des affaires à l’université.

Sa flamme entrepreneuriale s’est allumée lors d’un séjour au chalet familial, situé au Réservoir Gouin. Son grand-père, un passionné de botanique, a découvert la présence d’importantes quantités de thé du Labrador sur le terrain. «J’avais 14 ans, se souvient Julien. Ensemble, nous avons fait sécher les feuilles de thé, nous y avons goûté et j’ai trouvé ça bon.»

Relaxant

Ce n’est qu’un an plus tard qu’il a eu l’idée de commercialiser ses feuilles de thé. «Mes parents sont entrepreneurs aussi, dit-il. Ils m’ont beaucoup encouragé et aidé.»

En faisant quelques recher­ches sur cette plante, il a découvert les propriétés médicinales du thé du Labrador contre le rhume et la grippe. Il tenait là un bon argument de vente. Et comme encore peu de gens en faisaient la commercialisation au Québec, plus rien ne pouvait freiner sa lancée.

Il a consulté une sommelière des thés de Sherbrooke pour l’aider à inventer ses propres mélanges. Trois produits sont nés de ces essais: la tisane Orange boréale (le plus demandé), Fleurs de thé du Labrador et Thé du Labrador.

Julien cueille lui-même toutes ses feuilles de thé. Chaque année, en juin, il fait sept heures de route pour se rendre au Réservoir Gouin et cueillir les fleurs de la plante. Il y retourne du 10 juillet à la fin août pour récolter les feuilles. «Mes parents, mes grands-

parents et mes amis m’aident à faire la cueillette», dit-il. Puis il rentre chez lui pour faire sécher ses feuilles dans son déshydrateur.

Ce qu’il aime le plus? Inventer des mélanges et s’occuper de tout ce qui concerne le marketing et la publicité. La cueillette, c’est l’aspect relaxant de son travail. «Je suis seul au monde avec les mouches noires, mais j’adore ce contact avec la nature», dit-il.

Produits vedettes

Propriétaire de Thé du Gouin, Julien Trudeau-Perron, 17 ans.
Photo courtoisie, Éliane Fournier

Thé du Labrador

Cueilli à la main au Réservoir Gouin. Il ne contient aucune caféine ni théine. Ses arômes rappellent le jasmin et la menthe, avec une touche subtile de sapinage. Peut aider à soulager le rhume, les maux de tête, les brûlements d’estomac et favorise le sommeil.

Orange boréale

Un mélange équilibré de thé du Labra­dor avec de la citronnelle et des morceaux d’oranges déshydratées.

Fleurs de thé du Labrador

La fleur de thé du Labrador possède les mêmes propriétés que la feuille, mais son goût est plus floral et plus sucré.


Commandez en ligne ou consultez les points de vente sur le site thedugouin.simplesite.com