/news/politics
Navigation

Couillard à la défense de Raif Badawi

Couillard à la défense de Raif Badawi
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Philippe Couillard entend profiter de la demande de l'Arabie Saoudite de joindre l'Organisation internationale de la francophonie pour plaider la cause de Raif Badawi, ce blogueur saoudien condamné à recevoir 1000 coups de fouet pour insulte à l'islam.

«C'est un sujet qui suscite beaucoup de discussion. Pour nous au Québec, cette question prend un nom et un visage, Raif Badawi. Son épouse et ses trois enfants sont à Sherbrooke. Il n'y a pas une fois où on discute de cette question où je ne mentionne pas son nom. C'est quelque chose qu'on va rappeler sans arrêt», a promis le premier ministre au moment où il se trouve à Madagascar, où se tient à partir de demain le XVIe Sommet de la francophonie.

M. Couillard n'a pas précisé si la libération de Raif Badawi serait une condition à l'adhésion de l'Arabie Saoudite, à titre de membre observateur de l'OIF, dimanche prochain. «Il est bon que ces pays s'intègrent aussi. C'est pas nécessairement bien de les isoler mais on va rappeler constamment notre préoccupation pour les droits humains et spécifiquement Raif Badawi.»

La décision se prendra par consensus, a précisé M. Couillard, qui préfère ne pas dire publiquement quelle sera sa position. «Je garde cette conversation pour le privé avec mes collègues», a-t-il dit. M. Couillard connaît l'Arabie Saoudite où il a travaillé comme médecin de 1992 à 2000. La Corée du Sud, l'Argentine et l'Ontario demandent aussi à être admises comme membres observateurs. Il y a quatre ans, la direction de la francophonie avait pourtant résolu de restreindre l'admission de nouveaux membres où la langue française n'est pas parlée.

«Les conditions comprennent également la francophilie, c'est-à-dire les efforts actifs pour faire la promotion et l'enseignement du français (...) L'Ontario, qui est à grande majorité anglophone, fait de grands efforts pour sa population francophone», a fait remarquer M. Couillard.