/entertainment/tv
Navigation

Outré de ne pas être invité à «Tout le monde en parle» pour se défendre, Gaétan Barrette se déchaîne sur Twitter

Coup d'oeil sur cet article

Dimanche soir, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, n’a pas digéré le fait de ne pas être invité sur le plateau de Tout le monde en parle alors qu’un débat sur les problèmes criants dans les Centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) avait lieu.

C’est que Régine Laurent, présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé, François Paradis, porte-parole de la CAQ pour la santé publique et les aînés, et Jean Bottari, militant à la CSN et ex-préposé aux bénéficiaires, tous trois présents sur le plateau, avaient de nombreux reproches à adresser au ministre.

Le principal intéressé, absent, s’est donc tourné vers les réseaux sociaux pour envoyer une série de gazouillis, souvent amers, pour tenter de faire passer son message.

Une joute télévisée versus Twitter

Lorsque Régine Laurent et François Paradis ont déclaré ce qui suit: «Au Québec, le coût pour un repas en CHSLD, c’est 2,14 $, des fois 1,36 $... ce sont des chiffres du ministère. En Ontario, c’est 10 $», le ministre a répliqué.

Lorsque Jean Bottari, qui a été préposé aux bénéficiaires pendant plus de 30 ans, a affirmé ceci: «J’ai vu des couples qui ont été séparés, le mari dans un centre, la femme ailleurs. Quand tu sépares un couple qui est ensemble depuis 60 ans, ce n’est pas humain», M. Barrette a tenté une explication.

Et quand M. Bottari a dénoncé l’existence de quotas de couches: «C’est sûr que le ministre va vous dire qu’il n’y a pas de quotas qui viennent du ministère. Mais il y en a dans les centres», Gaétan Barrette a semblé se fâcher derrière son ordinateur.

En colère contre l’émission

Même une fois le segment sur les centres d’hébergement terminé, le député de Lapinière a continué à témoigner de sa colère sur Twitter, s’en prenant à la liste d’invités de la soirée et à son caractère «populiste».

Les propos de Gaétan Barrette ont beaucoup fait réagir sur le réseau social. Le ministre a reçu des centaines de réponses d'internautes, certains le remerciant de ses précisions, alors que d'autres n'ont pas apprécié ses nombreuses sorties.