/news/currentevents
Navigation

Hommage pour la jeune mère témoin de Jéhovah

L’événement vise aussi à dénoncer sa religion

Témoins
Photo courtoisie Éloïse Dupuis
Mère décédée

Coup d'oeil sur cet article

Un hommage à la jeune mère témoin de Jéhovah morte des suites de son accouchement sera aussi l’occasion pour des membres de sa famille de critiquer sa religion.

«Je veux que la loi soit changée, pour qu’il n’y ait plus d’autres Éloïse. Pour qu’il n’y ait plus d’autres bébés orphelins de mère», dit Manon Boyer, la tante d’Éloïse Dupuis. La femme de 26 ans est morte à l’Hôpital de Lévis de complications à la suite de son accouchement, le 12 octobre.

Depuis cette date tragique, Mme Boyer dénonce l’organisation des Témoins de Jéhovah et sa politique de refus de transfusion sanguine, selon elle responsable de la mort prématurée de sa nièce.

Exclue

La tante de la disparue s’est aussi sentie exclue des funérailles officielles d’Éloïse Dupuis, qui se sont tenues dans une salle du «Royaume», lieu de culte des témoins, dans le quartier Vanier à Québec.

«Nous n’avons pas eu l’occasion de lui dire adieu», se désole-t-elle.

Avec d’autres membres de sa famille non-témoins, elle organise ce soir une soirée hommage à sa nièce. Des amis d’enfance et membres de la famille sont attendus à l’événement qui est ouvert au public, au restaurant l'Eggspress à Laval, à partir de 16 h.

Le blogueur Daniel Brouillet a été invité pour partager un texte qu’il a écrit à la suite de la mort d’Éloïse, dans lequel il compare les Témoins de Jéhovah à «des brebis soumises à leur Dieu».

Questionné par Le Journal, M. Brouillet confirme qu’il souhaite que cesse le porte-à-porte des fidèles.

«Personne ne devait frapper aux portes pour annoncer sa doctrine», croit-il.

Le siège des Témoins de Jéhovah du Canada indique ne pas voir de lien entre leurs activités de porte-à-porte et la mort d’Éloïse Dupuis.

Le rapport du coroner est attendu au cours des prochains mois et devrait donner plus de détails sur les circonstances exactes du décès d’Éloïse Dupuis, à savoir s’il aurait vraiment pu être évité à l’aide d’une transfusion sanguine.

En attendant, le Service de police de la Ville de Lévis précise n’avoir constaté aucune infraction criminelle dans le dossier.