/lifestyle/food
Navigation

«Je suis d’une curiosité gourmande insatiable»

«Je suis d’une curiosité gourmande insatiable»
Photo Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

Sébastien Benoît, animateur avisé de sport, est aussi un des plus passionnés de cuisine et de restaurants de la communauté médiatique du Québec. Pour preuve, son émission Coups de food, sur les ondes d’Évasion. Nous le retrouvons à son lieu chouchou en compagnie du chef Francis Lorrain, de la Boucherie Lorrain, à Rosemère, pour faire sa recette. Passionné, vous dites? Pas à peu près!

Questionnaire gourmand

Présente-nous ton accessoire de cuisine fétiche et pourquoi l’avoir choisi.

Ma poêle en fonte représente bien ma vision de la cuisine. Un plat de cuisson polyvalent où tu peux saisir, braiser, rôtir, mijoter... Pour de grandes tablées aussi, afin de rassembler amis et gens que j’aime... C’est parfait!

Tu as d’autres accessoires qui facilitent ta vie dans la cuisine?

Un bon couteau, c’est important, alors, j’ai ce qu’il me faut. Je suis aussi un adepte de la microplane, un petit zeste par-ci, un autre par-là... C’est vrai que je m’en sers souvent, même pour les desserts. Pour faire un beau râpé de chocolat, c’est bien pratique!

Est-ce que tu essaies tes recettes avant de les servir à tes invités?

Je suis très goûteur, une forme de passion pour moi. Avec mon émission Coups de food, j’ai pris 10 livres, ça te donne une idée de ma gourmandise. En plus, je fais quand même attention et je m’entraîne, sinon, je roule littéralement. Ma conjointe est une parfaite chef, j’apprends aussi beaucoup à ses côtés. Son talent est naturel, moi, c’est celui de goûteur... On se complète bien!

T’est-il déjà arrivé de servir un plat complètement raté ou de vivre un grand stress en cuisine?

Pour le premier repas que ma blonde et moi avons fait dans notre nouvelle maison, mes invités étaient Ricardo Larrivée et Louis-François Marcotte, les deux en même temps! Nous nous étions exercés et que ce fut heureusement un grand succès. J’ai arrêté les médicaments depuis! (rires)

C’était quoi le repas au juste?

«Le millefeuille de la pâtisserie Rhubarbe, un délice!»
Photo courtoisie
«Le millefeuille de la pâtisserie Rhubarbe, un délice!»

Salade feta, melon, tomate, basilic, très simple, mais très bon. Carré d’agneau, croûte parmesan, romarin et citron. Ma blonde a fait une purée de panais pour accompagner l’agneau. Elle est une experte pour la purée. Pour le dessert, il me semble que c’était un millefeuille de la pâtisserie Rhubarbe. Un délice!

C’était quoi ta meilleure expérience culinaire à vie?

L’animateur est un «voyageur épicurien» qui aime essayer des plats 
inusités, comme lors de ses voyages en Asie.
Photo Fotolia
L’animateur est un «voyageur épicurien» qui aime essayer des plats inusités, comme lors de ses voyages en Asie.

J’ai tellement de chance, car j’ai voyagé très jeune avec mes parents, et le fait de m’imprégner des saveurs et des découvertes culinaires de tous mes voyages, depuis plus de 30 ans, a fait de moi un voyageur épicurien. La découverte d’un resto, aller aux marchés locaux, découvrir des vignobles... Je suis un inconditionnel pour découvrir à tout prix la spécialité de la place, partout où je vais dans le monde. Je veux et je dois manger la spécialité locale, c’est presque un rituel pour moi. Je suis d’une curiosité gourmande insatiable et je n’ai pas peur de tout essayer... Même des choses inusitées, comme lors de mes voyages en Asie!

Ça sentait quoi chez toi, dans la cuisine, lorsque tu étais petit?

Eh bien, disons que ça sentait beaucoup de choses différentes. Car, oui, il y avait de la sauce à spaghetti, mais mes parents étaient de vrais voyageurs gourmands, alors ils reproduisaient les plats qu’ils découvraient durant leurs voyages partout dans le monde. Imagine la curiosité culinaire que c’était pour moi, jeune garçon à l’époque. Je parle d’il y a plus de 30 ans! Je les accompagnais partout et je goûtais à toutes sortes de thématiques... Un voyage de saveurs!

As-tu un rêve culinaire? Par exemple, un resto où tu souhaites aller, un projet culinaire, un vin rare à déguster...?

Sébastien est fasciné par le restaurant Earth Kennebunkport, dans le Maine aux États-Unis.
Photo courtoisie
Sébastien est fasciné par le restaurant Earth Kennebunkport, dans le Maine aux États-Unis.

Je suis un maniaque de la série Chef’s Table sur Netflix. J’aime découvrir les grands chefs, mais l’atmosphère est souvent rigide dans les grands restaurants. J’ai eu la chance de faire beaucoup de grandes tables, partout, mais je préfère finalement aller dans des environnements plus simples, plus ancrés sur la nature, le lieu, plutôt que les décors ostentatoires et 22 serveurs par table. Bref, du beau et du bon, comme le restaurant Earth Kennebunkport, dans le Maine aux États-Unis!

Quel est ton style de cuisine préférée?

Italienne. Puisque je sais que je vais bien m’en sortir et que c’est assez facile... Et qu’en plus, ça va être bon.

Son carnet d’adresses

Resto préféré pour sortir en famille?

La Sirène de la mer, à Montréal, j’y suis souvent. Mon fils adore aller voir les poissons et les homards dans les viviers. Il adore la nourriture, nous aussi, c’est simple, très frais... Impeccable!

Restos préférés à Montréal où tu es allé très souvent?

Kitchen galerie, plus de 15 fois... J’adore! Le Comptoir Charcuterie et vins, des dizaines de fois. Le Local, lorsque Louis-François Marcotte était là, c’était ma deuxième maison. Le Chien fumant, toujours impeccable. Le Boating Club, ambiance et qualité de la nourriture.

Boutique gourmande préférée?

La boucherie Lorrain, sa boutique gourmande préférée.  
Photographié ici en compagnie du chef  Francis Lorrain.
Photo Pierre-Paul Poulin
La boucherie Lorrain, sa boutique gourmande préférée. Photographié ici en compagnie du chef Francis Lorrain.

Boucherie Lorrain, évidemment! En fait, je les achale constamment pour qu’ils s’installent à Montréal. Rosemère, c’est bien pour moi, car je peux y aller après mon émission de radio, mais s’ils étaient à Montréal, j’y serais tous les jours ou presque. Sinon, je vais régulièrement au Marché Jean-Talon. C’est là que je trouve un peu tout ce que je veux.

Restos préférés à Québec?

La Planque, c’est formidable! Cuisine, ambiance, vraiment sympa! Bistro Boulay, aussi. Une belle intégration des produits d’ici et de la volonté de faire différent. J’aime bien leur tarte aux baies d’argousier. Bistro B, aussi. Très bon!

Vin préféré?

Le mousseux le Cava, découvert en
Espagne, est un de ses vins favoris.
Photo courtoisie
Le mousseux le Cava, découvert en Espagne, est un de ses vins favoris.

En général, le rouge plutôt que le blanc, mais les bulles aussi, surtout le Cava que j’ai découvert à de nombreuses reprises en Espagne. Un très bon rapport qualité-prix!

Fromages préférés?

Le comté de grotte, le Louis d’or, l’Alfred, le fermier.

Un mets décadent que tu as déjà mangé dans ta vie et qui t’a satisfait?

Le compost cookie au Milk Bar Bakery du restaurant Momofuku à New York, avec une pâte normale, mais recouvert de sucré et de salé, comme des bretzels. Du chocolat, des chips, des noix, des grains de café, butterscotch, sucre...

Produit chouchou?

La burratta, c’est une addiction! Je ne peux pas la voir sur un menu de restaurant sans en prendre...

Recette fétiche?

L’osso buco. J’adore! C’est tellement savoureux, la viande cuite avec un os!

De quoi ne peux-tu pas te passer en cuisine?

De poivre!

Gourmandise coupable?

Les desserts, tous les desserts! Mais surtout, les beignes de la pâtisserie Trou de beigne sur Saint-Zotique.